Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Les services du FMI concluent une mission en République centrafricaine

La mission et les autorités sont parvenues à un accord sur les mesures qui pourraient servir de base à la finalisation des discussions au titre de la

La mission et les autorités sont parvenues à un accord sur les mesures qui pourraient servir de base à la finalisation des discussions au titre de la troisième revue de la Facilité Elargie de Crédit. La restauration de la paix, le redéploiement de l'Etat et la mise en œuvre des réformes économiques sont essentiels pour assurer une reprise économique durable. La mission encourage les autorités à intensifier les efforts de mobilisation de recettes, en particulier les recettes douanières, tout en réduisant la parafiscalité excessive qui entrave le développement du secteur privé Une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Samir Jahjah, a séjourné à Bangui du 22 septembre au 03 octobre 2017 pour mener des discussions dans le cadre de la troisième revue du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). M. Roger Nord, Directeur adjoint du Département Afrique au FMI s'est joint à l'équipe du 22 au 26 septembre 2017. Les discussions se poursuivront lors des prochaines Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale le 13–15 octobre prochain.Au terme de la mission, M. Jahjah a rendu publique la déclaration suivante: « Les performances économiques de la République centrafricaine (RCA) restent bonnes en dépit de la détérioration de l'environnement sécuritaire. La croissance économique devrait s'établir à 4 % en 2017, soutenue par une bonne performance des secteurs forestier et minier et ce, en dépit d'une résurgence de la violence qui a affecté la production agricole. L'inflation est projetée à 3,8 % à la fin de l'année et elle devrait baisser progressivement à moyen terme. « La restauration de la paix, le redéploiement de l'Etat et la mise en œuvre, avec détermination, des réformes constitueront l'ensemble des axes essentiels pour parvenir à une reprise économique soutenue et supérieure à la projection actuelle de 4 % sur le moyen terme. La mise en œuvre du programme économique, la réconciliation et l'avancement des réformes de la sécurité se renforceront mutuellement pour créer un environnement propice à l'investissement, la croissance et l'emploi. « La mission a félicité les autorités pour les progrès dans la mise en œuvre de leur programme économique. Tous les critères de réalisation quantitatifs ont été atteints à l'exception de celui relatif à la mobilisation des recettes qui reste inférieure à l'objectif. Des progrès ont été accomplis en vue de renforcer la transparence, la redevabilité et la gestion de la trésorerie. En conséquence, les salaires et les pensions font objet d'un paiement régulier et les dépenses des secteurs sociaux ainsi que celles relatives aux infrastructures sont en augmentation. « La mission encourage les autorités à intensifier les efforts de mobilisation de recettes, en particulier les recettes douanières, tout en réduisant la parafiscalité excessive qui entrave le développement du secteur privé. Ces efforts permettront de créer des marges budgétaires pour accroître les dépenses sociales et les investissements en infrastructures, essentiels pour réduire la pauvreté et stimuler la croissance. « La mission salue la décision du gouvernement d'accélérer l'apurement de la dette commerciale et sociale afin de consolider la cohésion sociale et la paix. Un audit indépendant qui sera finalisé en octobre sera indispensable pour orienter le processus d'apurement d'arriérés. Compte tenu du montant significatif des arriérés sociaux à apurer, il sera important que les autorités définissent un calendrier d'apurement et des procédures appropriées pour garantir la transparence et assurer le paiement aux bénéficiaires. « L'équipe du FMI a été reçue par le Président Touadéra et le Premier Ministre Sarandji. Elle a également rencontré le Ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, M. Moloua, le Ministre des Finances, M. Dondra, le Ministre de la Défense nationale, Mme Koyara, le Directeur national de la Banque des États d'Afrique Central (BEAC), M. Chaibou et d'autres hauts responsables de la MINUSCA et des partenaires au développement. L'équipe tient à remercier les autorités de leur hospitalité chaleureuse, de leur collaboration et des discussions constructives. »
Distribué par APO pour International Monetary Fund (IMF).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Catalogue de produits en ligne