Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Procédure en infraction contre le Danemark

Avec l'appui formel de 27 membres du Parlement européen, Sea Shepherd Pays-Bas a officiellement soumis une demande auprès de la Commission européenne

Avec l'appui formel de 27 membres du Parlement européen, Sea Shepherd Pays-Bas a officiellement soumis une demande auprès de la Commission européenne pour lancer des poursuites en infraction contre le Danemark, au motif qu'il facilite le massacre de globicéphales et d'autres cétacés dans les îles Féroé.

Chaque année de juin à novembre, des centaines de globicéphales sont rabattus vers les plages des îles Féroé à l'aide de bateaux à moteur, puis massacrés dans le cadre d'une pratique appelée grindadráp ou Grind. Malgré l'existence d'une directive européenne interdisant aux états membres de perturber, capturer ou tuer délibérément les cétacés, les îles Féroé autonomes sont un territoire dépendant du Danemark sans être membre de l'UE et se trouvent par conséquent exemptés des lois de l'UE.

Toutefois, le recours en infraction de Sea Shepherd présente la preuve que les autorités danoises, qu'il s'agisse de la police, de la marine ou des douanes, ont facilité et ont même participé activement au Grind, causant la mort de cétacés en violation de la Directive des habitats de l'UE sur la Conservation des habitats naturels et de la faune et la flore sauvages.

«Il est interdit de tuer des dauphins en Europe», déclare Geert Vons, directeur de Sea Shepherd Pays-Bas. «En soutenant les îles Féroé dans la tuerie de globicéphales et autres cétacés, le Danemark facilite le massacre et manque à ses obligations vis-à-vis de l'UE. Le gouvernement danois a démontré qu'il est disposé à faire tout son possible pour que le massacre perdure.»

Voir les sept points clés de la plainte pour infraction ci-dessous:

PLAINTE POUR INFRACTION
(résumé des points clés)

Sea Shepherd Pays-Bas requiert respectueusement par les présentes que la Commission européenne entame une procédure pour infraction contre le Danemark au motif qu'il facilite le massacre de cétacés protégés aux termes de la loi de l'Union Européenne, à savoir la Directive du conseil 92/43/Cee sur la Conservation des habitats naturels et de la faune et la flore sauvages (Directive sur les habitats). Sea Shepherd Pays-Bas soumet à l'appui des points clés suivants des preuves flagrantes, factuelles et scientifiques ainsi que des précédents légaux:

(1) Les globicéphales à nageoires longues et les autres cétacés tués dans les îles Féroé font l'objet d'une «protection stricte» aux termes de la Directive sur les habitats.

(2) La facilitation des grindadráps par le Danemark constitue une tuerie ou perturbation «délibérée» des globicéphales à nageoires longues et autres cétacés protégés, un comportement explicitement prohibé par la Directive sur les habitats.

(3) Un nombre plus considérable de cétacés meurt en raison de l'implication directe du Danemark dans les grindadráps.

(4) Le Danemark est dans l'obligation de respecter la Directive sur les habitats, quel que soit l'état de protection des espèces concernées.

(5) La Directive sur les habitats s'applique aux activités danoises de soutien aux grindadráps dans les îles Féroé, une conclusion soutenue à de nombreux motifs, notamment le fait que les cétacés massacrés dans les îles Féroé se déplacent systématiquement dans les eaux de l'UE.

(6) Les efforts soutenus de Sea Shepherd pour résoudre ce problème directement avec le Danemark ont échoué.

(7) Le Danemark n'a pas invoqué (et ne peut absolument pas le faire légitimement) une «dérogation» à la Directive sur les habitats en rapport avec le soutien qu'il apporte aux grindadráps et la Commission ne peut en invoquer aucune pour le compte du Danemark.


Distribué par APO pour Sea Shepherd Global.

Pour des informations plus détaillées et les demandes d'interview, contactez:
Heather Stimmler, Directrice des média Sea Shepherd au niveau mondial
E-mail: media@seashepherdglobal.org
Tél: +339 7719 7742

Sea Shepherd mène l'opposition au grindadráp depuis 1983. En 2017, Sea Shepherd amène son combat au cœur des institutions qui continuent à promouvoir cette pratique d'un autre âge en violation de la loi de l'UE. Pour des informations plus détaillées sur l'historique des campagnes de Sea Shepherd contre le massacre des globicéphales dans les îles Féroé:www.Facebook.com/OpBloodyFjords,www.SeaShepherdGlobal.org/faroes.

Sea Shepherd Global :

Fondée en 1977, Sea Shepherd est une organisation internationale à but non lucratif de protection de la vie marine. Notre mission est de mettre fin à la destruction des habitats naturels et au massacre des espèces marines qui peuplent les océans du monde entier, afin de protéger et préserver les espèces et les écosystèmes.

Sea Shepherd emploie des tactiques d'action directe pour enquêter, documenter et agir, lorsque la situation l'exige, dans le but d'exposer et de s'opposer aux activités illégales observées en haute mer. En sauvegardant la biodiversité et l'équilibre fragile des écosystèmes marins, Sea Shepherd a pour objectif d'en assurer la survie pour les générations futures.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Application Web