Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Zone de libre-échange continentale africaine créera d'immenses opportunités pour les entreprises algériennes

«Il est temps que l'Afrique prenne son destin en main et détermine son propre agenda de développement. Cette tâche ne sera toutefois pas chose aisée.

«Il est temps que l'Afrique prenne son destin en main et détermine son propre agenda de développement. Cette tâche ne sera toutefois pas chose aisée. Elle nécessitera de l'engagement, du courage et de la détermination. Les opérateurs doivent rechercher de nouveaux débouchés plutôt que de se tourner vers les marchés étrangers, comme c'est le cas habituellement». Ces propos émanent de Mme Kanayo Awani, Vice-présidente exécutive d'Afreximbank (www.Afreximbank.com), en charge de la Banque du commerce intra-africain, dans son allocution d'ouverture prononcée devant les délégués présents à la tournée de présentation commerciale de haut niveau à Alger (Algérie).

Mme Awani a félicité l'Algérie pour son statut d'État membre d'Afreximbank acquis en juin 2022. Elle a déclaré que la Zone de libre-échange continentale africaine «promet de révolutionner le commerce, de remodeler les marchés de toute la région, de stimuler la production dans les secteurs de la fabrication et des services, et de transformer de manière radicale la structure économique de l'Afrique». Elle a magnifié les opportunités que la ZLECAf offrira aux entreprises algériennes. Mme Awani a, en outre, expliqué le large éventail de programmes et d'initiatives d'Afreximbank qui peuvent faciliter le commerce intra-africain de l'Algérie, tel que le Système collaboratif de garantie de transit en Afrique, qui veillera, par exemple, à ce que les marchandises allant d'Alger, en Algérie, à Lagos, au Nigeria, n'aient pas besoin «d'une caution douanière à chaque frontière, comme c'est le cas aujourd'hui». Elle a également évoqué les programmes de la Banque qui soutiennent les infrastructures de facilitation du commerce, en particulier celles qui concernent la mobilité et la connectivité (route, rail, air, mer, ports et logistique).

Parlant de la Foire commerciale intra-africaine, Mme Awani a rappelé que la ZLECAf avait été créée «pour relever les défis du manque d'accès aux informations sur le commerce et le marché». Elle a par ailleurs félicité le gouvernement algérien pour sa décision d'organiser une Journée nationale à l'occasion de l'IATF2023 au Caire, soulignant que «cela me conforte dans l'idée que l'Algérie est prête à mener le combat en faveur du commerce africain».

La tournée de présentation de haut niveau de l'IATF à Alger a aussi été marquée par la tenue d'une session d'experts sur le thème : «Saisir les opportunités offertes par la ZLECAf : Autonomiser les fabricants, les exportateurs, les investisseurs et les acteurs pertinents de l'industrie». Cette session a fourni une plateforme pour des discussions approfondies sur un ensemble de questions liées au commerce.

Dans son allocution de clôture, Mokhtar Gamil Tawfik Warida, Ambassadeur de la République arabe d'Égypte en Algérie, a fait savoir aux délégués que «l'Égypte est prête à accueillir l'ensemble des entreprises algériennes pour participer à la Foire commerciale intra-africaine, à la conférence et à l'exposition qui se tiendront du 9 au 15 novembre. L'Égypte et l'Algérie ont un fort potentiel, une forte volonté et la capacité de jouer un rôle de premier plan dans la coopération économique en Afrique et de mener à terme la zone de libre-échange panafricaine».

S.E. M. Youcef Cherfa, Ministre des Transports, a représenté le Ministre du Commerce et de la Promotion des Exportations de l'Algérie lors de la tournée de présentation, tandis que Wamkele Mene, Secrétaire général de de la ZLECAf, était représenté par Hamadou Karidio, Chef du Bureau de liaison de la ZLECAf, au Secrétariat de la ZLECAf.

La tournée de présentation riche en informations a convaincu la communauté d'affaires algérienne de tirer pleinement parti des opportunités de transformation créées par la ZLECAf et d'assister à la Foire commerciale intra-africaine (IATF2023) qui est prévue du 9 au 15 novembre 2023 au Caire, en Égypte. Le secteur privé algérien dispose d'une opportunité unique pour cibler une part importante des 43milliards de dollars d'accords commerciaux et d'investissement qui devraient être conclus à l'IATF2023 en rejoignant les plus de 1600 exposants et les plus de 35000 acheteurs, visiteurs et délégués de conférence.

Pour s'inscrire à l'IATF2023, les exposants, les acheteurs, les visiteurs professionnels et les délégués doivent se rendre sur le sitewww.IntrAfricanTradeFair.compour réserver leur place à l'événement.


Distribué par APO Group pour Afreximbank.

Contact Presse :
Deborah Ross
Senior PR Account Director
BrandComms
Tél : +44 (0) 759 3602 128
deborah.ross@brandcommsgroup.com

Suivez-nous sur :
Twitter:https://apo-opa.info/41qI9VY
Facebook:https://apo-opa.info/3MGRNQi
LinkedIn:https://apo-opa.info/3KBxMYQ
Instagram:https://apo-opa.info/3UA1jH1

À propos de la Foire commerciale intra-africaine (IATF2023):
Organisée par la Banque africaine d'Import-Export (Afreximbank), en collaboration avec la Commission de l'Union africaine (CUA) et le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), la Foire commerciale intra-africaine (FCIA) vise à fournir une plate-forme unique pour faciliter l'échange d'informations sur le commerce et l'investissement afin de soutenir le développement du commerce et de l'investissement intra-africains, en particulier dans le contexte de la mise en œuvre de l'Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). La Foire commerciale intra-africaine a pour objectif de rassembler les acteurs continentaux et internationaux afin qu'ils présentent et exposent leurs biens et services, et qu'ils explorent les opportunités d'affaires et d'investissement sur le continent. L'IATF offre en outre une plateforme pour partager des informations sur le commerce, les investissements et le marché avec les parties prenantes et permet aux participants d'examiner et d'identifier des solutions aux difficultés auxquelles sont confrontés le commerce et l'investissement intra-africain. Outre les participants africains, la foire commerciale est ouverte aux entreprises et aux investisseurs de pays non africains qui souhaitent faire des affaires en Afrique et soutenir sa transformation grâce à l'industrialisation et au développement des exportations.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Catalogue de produits