Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Remarques du President de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a la clôture du forum de revitalisation du process de paix au Soudan du Sud

Remarques du President de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a la clôture du forum de revitalisation du process de paix au

Remarques du President de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a la clôture du forum de revitalisation du process de paix au Soudan du Sud :

Monsieur le Premier ministre Hailemariam Desalegn,

Madame et Messieurs les Facilitateurs,

Chers participants au présent Forum,

Mesdames et Messieurs,

La première phase du Forum de revitalisation du processus de paix au Soudan du Sud organisé par l'Autorité intergouvernementale pour le Développement vient donc de s'achever.

Nous nous réjouissons de la conclusion heureuse de vos délibérations, marquée par la signature d'un Accord sur la cessation des hostilités, la protection des civils et l'accès humanitaire.

Je voudrais donc vous féliciter pour avoir franchi cette étape, potentiellement décisive.

En signant cet Accord, vous venez de démontrer un début de prise de conscience de la gravité de la situation et du fait, aussi, que vous ne pouvez, moralement et politiquement, permettre à la tragédie en cours de se poursuivre.

C'est un premier pas, un premier pas encourageant.

Ce faisant, vous redonnez une petite lueur d'espoir à votre peuple. Ses cris de détresse et ses souffrances semblent enfin avoir été entendus.

Mais il ne s'agit encore que d'un tout petit premier pas.La responsabilité qui incombe à l'Union africaine quand il s'agit de protéger les Africains et la franchise qui doit sous-tendre mon propos m'obligent à vous le dire sans ambages.

Le test du sérieux de votre engagement résidera dans les actions pratiques que vous prendrez pour donner effet à ce qui a été convenu dans l'Accord.

Action pratique pour arrêter les combats, les offensives et contre-offensives qui ont tué tant de civils innocents, endeuillé tant de familles et causé tant de dommages, et coopérer avec les observateurs de l'IGAD et la Mission des Nations unies au Soudan du Sud.

Action pratique pour assurer la protection de vos populations. Au cours de ces quatre dernières années, ces populations ont été délibérément visées, martyrisés. Cela doit cesser, et cesser maintenant.

Action pratique pour faciliter l'accès humanitaire. Point n'est besoin d'en souligner l'urgence, quand on sait que plus de la moitié de la population a besoin d'assistance.Il est dès lors impératif d'assurer la protection des agences humanitaires et de leurs personnels et de lever toutes les entraves à leur action.

Tel sera le vrai test de votre engagement.

Tel sera la preuve que l'accord de ce jour constitue un tournant et non un autre bout de papier venant s'ajouter à la longue liste d'engagements restés tragiquement sans suite.

Mesdames et Messieurs,

Même appliqué, l'Accord ne constituera qu'un des éléments du chantier de la construction de la paix et de la recherche d'une solution durable au conflit.

Il importe maintenant d'accélérer le processus, de hâter le pas, pour parvenir à un règlement politique durable et inclusif, un règlement qui serve de base à une vraie réconciliation, un règlement qui atteste que l'intérêt de votre pays a primauté sur toute autre considération, un règlement qui permette au Soudan du Sud de réaliser son potentiel et à son peuple de jouir enfin des fruits de son indépendance chèrement acquise

Pour arriver à cet objectif, il vous faudra une volonté politique plus grande, un engagement plus sincère en faveur de la paix, une capacité à surmonter les déchirures et les rancœurs nés du conflit. Bref, vous devez penser en Sud-Soudanais, animés par le seul intérêt de votre pays et de son peuple.

Dans cette entreprise, vous pouvez compter sur l'Union africaine. Nous ne ménageons aucun effort pour vous accompagner.

Je ne peux conclure sans redire notre appréciation à l'IGAD et à vous Monsieur le Premier ministre. Votre engagement et celui des autres dirigeants de la région sont tout simplement remarquables. Ils sont une marque supplémentaire du sens élevé des responsabilités de la région et de sa détermination à tout faire tout ce qui est en son pouvoir pour faire de la paix une réalité au Soudan du Sud.

Le leadership de l'IGAD dans la phase à venir sera crucial, car nombreux sont les défis qui restent à surmonter. L'Union africaine restera fermement à vos côtés, et j'en appelle à tous les partenaires internationaux à continuer à se mobiliser en appui à votre action.

Je voudrais enfin exprimer notre gratitude aux Facilitateurs - les anciens Ministres Georges Chicoti, Hanna Tettey et Ramtane Lamamra - ainsi qu'à l'Envoyé spécial de l'IGAD, Ismael Wais. Vos expériences respectives, talents et attachement à la cause de la paix en Afrique ne seront pas de trop pour aider les Sud-Soudanais à refermer le douloureux chapitre du conflit actuel.

Je vous remercie.


Distribué par APO Group pour African Union Peace and Security Department.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Système de gestion de contenu (CMS)