Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Croix-Rouge mobilise des volontaires pour faire face à  de nouveaux cas d'Ebola et soutenir les efforts de relèvement en Afrique de l'Ouest

Suite à la récente confirmation de trois nouveaux cas de maladie du virus Ebola en Guinée, ainsi que de trois probables et un suspect, la Croix-Rouge

Suite à la récente confirmation de trois nouveaux cas de maladie du virus Ebola en Guinée, ainsi que de trois probables et un suspect, la Croix-Rouge guinéenne, soutenue par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a mobilisé des équipes de volontaires chevronnés pour prendre part à la riposte.

«L'annonce de ces nouveaux cas est un cruel rappel de la nécessité de maintenir une capacité de réponse rapide et performante dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest qui ont été affectés par l'épidémie d'Ebola», commente Norbert Allale, responsable des opérations régionales de la FICR. «En Guinée, nous avons immédiatement dispensé des cours de révision à certains de nos volontaires qui avaient la charge d'inhumer les victimes dans la sécurité et la dignité; ils sont à présent prêts à intervenir si le nombre de cas confirmés venait à augmenter.»

Quarante volontaires spécialisés dans la communication avec les bénéficiaires ont également suivi une mise à niveau et été déployés parmi la communauté récemment touchée et dans les zones avoisinantes afin de rechercher activement d'éventuels autres cas d'Ebola et de rappeler aux habitants comment se protéger contre l'infection grâce à une hygiène appropriée.

Le cas le plus récent a été signalé dans la préfecture de Macenta, faisant suite à deux nouveaux cas diagnostiqués la semaine dernière dans un village reculé de la préfecture méridionale de Nzérékoré. L'un d'entre eux, une fillette de 8 ans, a succombé à la maladie. Trois autres personnes, toutes membres de la même famille, sont décédées dans les semaines précédentes, après avoir manifesté des symptômes attribuables à Ebola. Quelque 961 contacts ont été identifiés dont 120 sont considérés à haut risque. Ce sont les premiers cas enregistrés depuis que l'épidémie avait été déclarée finie en Guinée à la fin de décembre 2015.

«La Croix-Rouge avait été parmi les premiers acteurs à se mobiliser quand l'épidémie s'était déclarée en mars 2014», rappelle Allale. «Longtemps après le départ d'autres acteurs, nos volontaires communautaires restent prêts à agir en cas de nouvelle flambée, comme c'est le cas en ce moment. Ils continueront aussi de soutenir à plus long terme les communautés dans leurs efforts de relèvement.»

Mis en oeuvre par le truchement des Sociétés nationales de la Croix-Rouge de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone, les plans de relèvement de la FICR incluent des projets de sécurité alimentaire et de soutien des moyens de subsistance au bénéfice des rescapés d'Ebola et d'autres groupes vulnérables, des mesures de préparation et de réponse aux urgences, d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène dans les écoles, de santé et de premiers secours communautaires, et de soutien psychosocial en faveur des plus durement éprouvés par Ebola. Les efforts de relèvement dans les trois pays sont dotés d'un budget global de près de 89 millions de francs suisses, mais, à l'heure actuelle, les appels d'urgence afférents ne sont couverts qu'à 14%, 0% et, respectivement, 1%.

«Des milliers de volontaires Croix-Rouge qualifiés sont anxieux d'aider leurs concitoyens à se relever de l'épidémie, et les gouvernements de Guinée et de Sierra Leone ont déjà promis d'intégrer certains d'entre eux dans la reconstruction des systèmes de santé communautaires», poursuite Allale. «Cela exige des ressources financières. Si nous devons nous résoudre à revoir nos objectifs à la baisse faute de moyens, il faudra davantage de temps aux communautés concernées pour se relever complètement et améliorer leur résilience face à de futures crises. C'est pourquoi nous exhortons donateurs et autres partenaires à ne pas faiblir dans leur soutien aux populations vulnérables d'Afrique de l'Ouest.»

La plus dramatique épidémie d'Ebola connue à ce jour a fait plus de 11 300 morts, essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.


Distribué par APO (African Press Organization) pour International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies (IFRC).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Boutique pour vente en ligne