Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Remarques de la Fàªte Nationale

Par Ambassador André, TCMR, Tuesday, February 11, 2019, 7:40 p.m.

Je vous remercie d'être parmi nous ce soir pour célébrer l'indépendance des

Par Ambassador André, TCMR, Tuesday, February 11, 2019, 7:40 p.m.

Je vous remercie d'être parmi nous ce soir pour célébrer l'indépendance des États-Unis d'Amérique. Le jour de l'indépendance est généralement célébré en juillet, quand les membres de notre législature ont voté en faveur de l'indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1776. Les partisans de l'indépendance au sein de notre législature avaient tenté en vain de faire adopter une déclaration d'indépendance au cours de la première année de notre lutte armée avec la Grande-Bretagne, mais une majorité de législateurs a d'abord insisté sur le fait que notre lutte ne visait qu'à acquérir une représentation politique au sein de la législature britannique, au même titre que les sujets du roi en Grande-Bretagne. Après plus d'un an de combats acharnés, l'intention de rester au sein de l'Empire britannique s'était émoussée. Une forte majorité s'est dégagée en faveur de l'indépendance pure et simple. Après sept années supplémentaires de guerre, notre génération de fondateurs a obtenu cette indépendance.

Au cours de ces 244 années d'indépendance, notre pays a continué à se développer et à progresser. Djibouti a également fait de grands progrès en près de 43 ans d'indépendance. Je me suis rendu pour la première fois à Djibouti en 2000. Depuis lors, j'ai pu constater les progrès considérables que votre pays a réalisés. J'ai également vu le partenariat entre les États-Unis et Djibouti se renforcer et devenir plus profitable pour les deux parties au cours de ces deux dernières décennies. Ce partenariat est fondé sur un engagement commun à faire progresser la sécurité, la prospérité économique et la bonne gouvernance.

Le solide partenariat de sécurité dont bénéficient les États-Unis et Djibouti peut être observé à travers notre solide coopération militaire. En janvier, les États-Unis ont livré 54 véhicules militaires Humvee aux Forces Armées Djiboutiennes. Nous respectons grandement le rôle de Djibouti en tant qu'exportateur de sécurité en aidant le peuple somalien à se défendre contre une organisation de meurtriers. Les opérations militaires américaines soutiennent directement les forces djiboutiennes en Somalie, ainsi que les forces des autres partenaires de l'AMISOM et des forces armées somaliennes. Nous fournissons également de nouveaux équipements à la Marine et à la Garde-côtes djiboutiennes tout en les formant afin de les aider à garantir que le commerce circule librement et en toute sécurité à partir de et vers les ports de Djibouti. Nous célébrons la cinquième année de notre partenariat d'État entre la Garde nationale du Kentucky et Djibouti. Ce partenariat a permis de renforcer les capacités de nos deux pays grâce à des engagements de leadership, des échanges techniques et des formation militaires. Nous sommes reconnaissants du soutien continu, de l'hospitalité et de la coopération quotidienne de tous les services militaires et de sécurité, notamment la Police nationale djiboutienne et la Gendarmerie. En guise de reconnaissance du soutien que nous avons reçu des forces de l'ordre djiboutiennes, nous leur avons fourni des équipements des formations.

Nous poursuivons nos objectifs de prospérité à Djibouti à travers nos programmes d'assistance et notre politique d'embauche. Aujourd'hui, plus de quatre-vingts pour cent des employés travaillant à notre ambassade sont djiboutiens, soit près de 300 employés djiboutiens. Les vingt pour cent restants sont américains. L'armée américaine à Djibouti emploie plus de 1 000 Djiboutiens et passe souvent des contrats avec des entreprises djiboutiennes. Les dépenses locales du gouvernement américain en salaires, biens, et services correspondent à environ dix pour cent du PIB djiboutien. L'Ambassade travaille également en étroite collaboration avec les investisseurs américains attirés par les opportunités commerciales et la situation géostratégique de Djibouti. Le Bureau de l'USAID à Djibouti et notre bureau des Relations Publiques travaillent avec les ministères djiboutiens du Travail, celui de l'Education et de la Formation Professionnelle ainsi que la Chambre de Commerce de Djibouti pour soutenir un projet de développement de la main d'œuvre et des programmes d'enseignement de l'anglais. Ces deux efforts visent à augmenter les opportunités d'emploi pour les Djiboutiens. La maîtrise de l'anglais rend Djibouti plus compétitif dans l'économie mondiale, notamment dans les secteurs de la logistique, du tourisme et de l'hôtellerie. Nos contributions à l'économie locale, nos efforts pour attirer et conseiller les investisseurs américains, et nos contributions à l'infrastructure durable et au développement de la main d'œuvre, démontrent notre engagement pour la prospérité du peuple djiboutien.

Les efforts conjoints de bonne gouvernance du partenariat entre Djibouti et les États-Unis visent à accroître la disponibilité et à améliorer la qualité des services offerts au public djiboutien dans tout le pays. Grâce au Programme de Renforcement de la Société Civile, nous aidons les Djiboutiens à travailler en collaboration avec leur gouvernement pour améliorer la prestation de services dans les domaines de l'éducation et de la santé, et à plaider en faveur de l'égalité des sexes et de la protection des populations vulnérables. L'Union Nationale des Femmes Djiboutiennes est la plus importante de ces organisations et fait partie de celles qui sont les plus efficaces qui ont bénéficié de notre formation. Nous apportons également un soutien de 11 millions de dollars au Programme d'Apprentissage de la Lecture en Primaire du Ministère de l'éducation.

Parmi les projets de coopération entre les États-Unis et Djibouti sur lesquels j'ai travaillé entre 2000 et 2002, il y avait un effort pour réduire la prévalence du VIH/SIDA, dans le but d'éradiquer cette terrible maladie. Les autorités sanitaires djiboutiennes ont réussi à maintenir un faible taux de prévalence, mais il reste encore du travail à faire. Je note que depuis 2017, nous avons consacré plus de 4 millions de dollars à la prévention et à l'aide aux soins du VIH/SIDA à Djibouti, en collaboration avec le Ministère de la santé et les organisations de la société civile djiboutienne. L'objectif d'une génération libérée du VIH/SIDA est à notre portée.

Mes collègues et moi-même continuerons à travailler avec tous nos partenaires à Djibouti pour atteindre nos objectifs communs en matière de sécurité, de prospérité et de gouvernance. Je vous invite à vous joindre à moi pour célébrer l'indépendance de notre pays ainsi que le partenariat entre nos deux nations et l'amitié entre nos deux peuples.


Distribué par APO Group pour Ambassade des États-Unis en Djibouti.
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Hébergeur Web