Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Représentante spéciale prend part à  la cérémonie d'ouverture du séminaire sur l'Evaluation nationale de base de gestion des armes et des munitions

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Madame Aïchatou Mindaoudou, a participé à la cérémonie

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Madame Aïchatou Mindaoudou, a participé à la cérémonie d'ouverture du séminaire sur «Evaluation nationale de base sur la gestion des armes et des munitions», le mardi 27 septembre 2016 au siège de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) en présence du Président de la Commission nationale chargée des armes légères et de petits calibres (Comnat-ALPC) Côte d'Ivoire, M Kouadio Yao, ainsi que de plusieurs participants notamment des autorités militaires et civiles de haut niveau.

Organisé par l'Institut des Nations Unies pour la Recherche sur le Désarmement (UNIDIR), en collaboration avec le Gouvernement de Côte d'Ivoire et en partenariat avec le Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS) en Côte d'Ivoire ainsi qu'avec l'ONUCI, ce séminaire consultatif s'inscrit dans le cadre du projet de « Plateforme de soutien aux États dans la gestion des ALPC et des munitions (Phase II) » piloté par l'UNIDIR. Il fait suite à une recommandation du Conseil consultatif du Secrétaire général des Nations Unies sur les questions de désarmement en 2015 pour évaluer le rôle du contrôle des armements dans la gestion des conflits.

La Représentante spéciale a salué cette initiative qui contribue à fournir un appui au Gouvernement de Côte d'Ivoire dans l'établissement d'une base de données/références des systèmes de gestion des armes et des munitions. «L'ONUCI depuis sa mise en place a toujours accompagné les efforts des autorités dans la gestion dans la question des armes légères et de petits calibres», a fait savoir Mme Mindaoudou, ajoutant que le présent séminaire revêt une signification particulière au moment où l'ONUCI se prépare à se retirerdu pays. «Nous nous réjouissons de voir que ce séminaire se tient pour renforcer l'accompagnement des autorités parce que c'est une question de sécurité humaine et de développement», a-t-elle ajouté.

«La gestion des armes et des munitions est essentielle pour la stabilité de nos Etatset tant que nous pourrons bénéficier de l'expertise des Nations Unies, nous en profitons pour que nos hommes soient mis à niveau de façon qu'il y ait une gestion optimale de toutes ces questions», a indiqué M Kouadio Yao.

Pendant trois jours, les autorités militaires et civiles, des experts nationaux et des représentants des ambassades travailleront, entre autres, sur la présentation nationale du cadre de la stratégie et du plan d'action, la structure institutionnelle sur la gestion des armes et des munitions. Les consultations bilatérales ainsi que les réunions de coordination avec les partenaires internationaux figurent également au menu des travaux.La dernière journée du séminaire sera consacrée à la présentation des résultats et des recommandations.


Distribué par APO pour Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Catalogue de produits