Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Proclamation du mois de février 2018 comme mois national de l'histoire afro-américaine par le président Donald J. Trump

En ce mois de février, nous célébrons le mois de commémoration de l'histoire afro-américaine afin de rendre hommage aux contributions considérables

En ce mois de février, nous célébrons le mois de commémoration de l'histoire afro-américaine afin de rendre hommage aux contributions considérables des Afro-Américains à notre grande nation, contributions qui témoignent de leurs détermination, résilience et courage. Au cours de l'histoire de notre pays, les Afro-Américains ont enduré une discrimination et une intolérance flagrantes. Ils sont néanmoins toujours restés déterminés à contribuer avec sérieux à la grandeur des États-Unis.

Cette commémoration annuelle nous donne l'occasion de nous souvenir des défis de notre passé mais également d'honorer les innombrables héros afro-américains qui nous inspirent pour définir l'avenir de notre pays. Le thème de cette année, «les Afro-Américains en temps de guerre», attire notre attention sur les contributions héroïques des Afro-Américains lors des conflits militaires de notre pays, de la Guerre d'indépendance aux opérations d'aujourd'hui.

Tout au long de notre histoire, les militaires se sont battus pour assurer la liberté de tous, en défendant notre pays aussi bien sur notre littoral que dans d'autres contrées. Les Afro-Américains ont porté une énorme partie du fardeau des batailles dans chacun des engagements militaires américains, en revêtant l'uniforme de notre armée pour répondre à l'appel du devoir. Pendant bien trop longtemps, les Afro-Américains ont lutté avec courage et perdu la vie au nom de la liberté, alors même qu'ils luttaient pour accéder à l'égalité, au respect et aux pleins privilèges conférés par la citoyenneté. Pour l'amour de leur pays, ils ont insisté pour servir et défendre les États-Unis malgré les préjugés raciaux, les inégalités et la ségrégation. Leurs actes de bravoure face à cette grave injustice ont révélé le véritable sens du patriotisme américain, à savoir le service avant l'intérêt personnel.

Ce n'est qu'en 1948 que le président Harry S. Truman a ordonné la déségrégation de l'armée, en offrant «l'égalité de traitement et de débouchés à tous les militaires quelles que soient leur race, couleur, confession ou origine ethnique». Il aura fallu attendre cinq années de plus avant que le secrétaire à la Défense abolisse la dernière unité militaire d'Afro-Américains séparée. Ces victoires durement obtenues pour la justice ont eu un effet catalyseur sur d'autres victoires, dans la mesure où elles ont jeté une lumière crue sur nos vies sociale et civique qui restaient ségréguées. Ceux qui ont lutté contre la ségrégation et y ont mis fin au sein de l'armée ont rappelé au pays son obligation envers la vérité évidente de l'égalité inscrite dans la Déclaration d'indépendance.

Nous nous souvenons de soldats tels que le sergent Henry Johnson des Harlem Hellfighters, l'unité de la Garde nationale composée entièrement de Noirs qui a compté parmi les premières forces américaines à arriver en France durant la première Guerre mondiale. Le sergent Johnson a subi 21blessures lors de combats sur la ligne de front et a reçu la plus haute récompense de bravoure militaire de la France. Il a reçu, en reconnaissance de son courage exceptionnel, et à titre posthume, la Croix pour service remarquable (Distinguished Service Cross) et la médaille Cœur violet (Purple Heart). Nous nous souvenons du pilote Benjamin O. Davis Jr. qui était à la tête des fameux pilotes de Tuskegee (Tuskegee Airmen) et qui est devenu le premier général afro-américain de l'histoire de l'armée de l'air. Nous nous souvenons de soldats tels que la commandante Charity Adams Earley qui était à la tête de la seule unité composée entièrement de femmes militaire afro-américaines de l'armée de terre ayant servi à l'étranger lors de la deuxième Guerre mondiale. Elle a fait figure de pionnière en cherchant à recruter plus de femmes dans l'armée malgré un racisme et une ségrégation endémiques.

Ces Afro-Américains et bien d'autres encore ont vaincu l'ignorance, l'oppression et l'injustice pour que leurs contributions marquent non seulement l'histoire de l'armée mais également, et de manière encore plus importante, l'histoire des États-Unis de manière indélébile. Ils font partie intégrante de l'histoire de notre pays. Nous devons beaucoup à la persévérance et au patriotisme individuels et collectifs de ces hommes et femmes formidables, tout comme nous sommes redevables à tous les autres Afro-Américains qui ont servi leur pays et continuent à le faire dans les forces armées de ce grand pays.

Par conséquent, je soussigné, Donald J. Trump, président des États-Unis d'Amérique, en vertu de l'autorité qui m'est conférée par la constitution et les lois des États-Unis, déclare par la présente ce mois de février 2018 comme mois national de commémoration de l'histoire afro-américaine. J'appelle les représentants officiels, les enseignants, les bibliothécaires et tous les Américains à célébrer ce mois à l'aide de programmes, cérémonies et activités adéquats.

En foi de quoi, j'ai apposé ma signature en ce trente-et-unième jour de janvier de l'an de grâce deux mille dix-huit et de l'an de l'indépendance des États-Unis deux cent quarante-deux.

DONALD J. TRUMP


Distribué par APO Group pour The White House.
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Référencement Google SEO