Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

« La Banque Mondiale est un partenaire stratégique très engagé » - Le Président de la République à  la réunion des directeurs de la Banque Mondiale en Afrique

Les Directeurs-Pays de la Banque Mondiale en Afrique subsaharienne sont en réunion à Nosy Be. Le Président de la République, Hery

Les Directeurs-Pays de la Banque Mondiale en Afrique subsaharienne sont en réunion à Nosy Be. Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, est venu les rencontrer ce 19 janvier, pour parler des défis que Madagascar est en train de relever, et pour évoquer de façon particulière ce qui a été entrepris à Nosy Be, qui est le reflet des multiples défis dans le pays. Lors de son intervention devant ces hauts responsables, dont le Vice-Président, Makhtar Diop, le Chef de l'Etat malagasy a souligné que la Banque Mondiale est un partenaire stratégique très engagé pour Madagascar. « Les défis sont immenses pour un pays qui, entre autres, possède de vastes terres fertiles mais qui n'a pas encore atteint l'autosuffisance alimentaire. Nos défis ce sont aussi l'énergie, l'infrastructure, et la jeunesse de la population », a souligné le Président de la République. Evoquant Nosy Be de façon particulière, il a souligné qu'elle est devenue une ville pilote au niveau du développement, du tourisme, des infrastructures aéroportuaires portuaires, avec le port d'Ankify construit avec le financement de la Banque Mondiale. Nosy Be a de fortes potentialités, au niveau du tourisme : Nosy Iranja, une île voisine, figure dans le Top 10 mondial. Par ailleurs, au niveau sécuritaire, Nosy Be est la première ville du pays qui disposera d'un réseau de vidéo surveillance, elle est ainsi devenue le reflet des défis du développement et de la lutte contre la pauvreté. Le Président Hery Rajaonarimampianina a également parlé du changement climatique et de ses effets à Madagascar, conjugués à ceux des phénomènes el nino et la nina. « Aujourd'hui, la variable changement climatique est donc intégrée dans toutes nos stratégies de développement, et nos projets », a déclaré le Chef de l'Etat. L'autre défi, c'est la jeunesse de la population, qui est à la fois un atout et une contrainte. Cela suppose des actions fortes dans les domaines de la nutrition, de la santé, de l'éducation et celui de l'emploi. Sur ce dernier point, le Président Hery Rajaonarimampianina a évoqué tout particulièrement le problème des sources d'énergie, car outre le solaire et l'hydroélectricité, il faudrait également y inclure la biomasse par rapport aux terres qui sont exploitées, car elle permet aussi la création d'emplois. Lors de la rencontre de ce jour avec les Directeurs-Pays de la Banque Mondiale en Afrique subsaharienne, le Président Rajaonarimampianina a parlé des défis relatifs à la gouvernance, à la mise en place du partenariat public privé ainsi que des zones économiques spéciales. Il a rappelé que des structures seront instituées pour améliorer l'absorption des financements et les décaissements, autant d'actions qui sont aussi étroitement liées à la stabilité politique et économique dans le pays. « Pour Madagascar, l'agriculture est l'un des secteurs les plus importants, car il englobe les infrastructures, les semences, et les financements. Par rapport à ce secteur, nous nous réjouissons de l'engagement du secteur privé, manifesté lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs. Le secteur privé est en effet la cheville ouvrière du développement. Nous souhaitons que la SFI, la Société Financière Internationale, s'engage davantage dans l'appui au secteur privé malagasy », a conclu le Président de la République.
Distribué par APO pour Présidence de la République de Madagascar.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Hébergement de site Web