Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Leila Zerrougui : « Il existe des dispositions clarifiées pour rendre la MONUSCO plus efficace » (Par Ascain Zigbia-Tayoro)

Au cours de sa première conférence de presse pour l'année 2020, ce mercredi 15 janvier à Kinshasa, la Représentante speciale du Secretaire general

Au cours de sa première conférence de presse pour l'année 2020, ce mercredi 15 janvier à Kinshasa, la Représentante speciale du Secretaire general des Nations Unies et Cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, a indiqué que, dans le nouveau mandat de la MONUSCO adopté par le Conseil de sécurité del'ONU le 19 décembre 2019, il existe des dispositions clarifiées et renforcées pour rendre plus efficace la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo.

Devant un parterre de journalistes des radios et télévisions nationales et internationales, Leila Zerrougui a passé en revue les grandes lignes de ce mandat.

Parmi les dispositions pertinentes, selon Mme Zerrougui, le nouveau mandat invite la MONUSCO à donner priorité à la protection des civils en insistant sur les volets politiques, le développement et la réconciliation communautaire. Il appelle également la Mission à appuyer les fonctions régaliennes de l'Etat congolais.

Leila Zerrougui a expliqué que la nouvelle résolution du Conseil de sécurité demande aussi à la MONUSCO d'appuyer la RDC de manière à réaliserses engagements pris au niveau régional pour faciliter la stabilité et la paix.

Le renforcement des policiers est aussi un aspect important du nouveau mandat, selon elle. Il permettra de préparer la relève des militaires par des policiers dans les zones où la paix est de moins en moins menacée.

Personne, que ça soit dans la communauté internationale ou chez les voisins, n'a des visées territoriales sur le Congo.

Quant à la question du retrait de la MONUSCO en RDC, Mme Zerrougui a expliqué que le Conseil de sécurité a demandé à la Mission de présenter, au plus tard le 20 octobre 2020, un rapport coordonné avec les autorités de la RDC pour entrevoir le retrait progressif de la Mission onusienne, en toute responsabilité.

Répondant à une question à propos des rumeurs sur un projet de « balkanisation » de la RDC, la Cheffe de la MONUSCO a déclaré qu'il n'y a «personne, que ce soit dans la communauté internationale ou chez les voisins [de la RDC], qui a des visées territoriales sur le Congo». Leila Zerrougui a ainsi rejeté l'idée d'un quelconque complot international pour «balkaniser » RDC.

Sur le terrain, a-t-elle précisé, «il y a eu plus de 1 900 membres des groupes armés et familles qui ont été rapatriés au Rwanda, en collaboration avec la MONUSCO après les opérations menées par les FARDC(…)».

«Avec tout ce travail que nous faisons, comment on peut dire que nous sommes complices de la balkanisation, ou que le gouvernement était totalement désarmé et qu'on est en train de dépecer le Congo. Qui peut dépecer le Congo aujourd'hui ?», s'est-elle interrogée.

La Cheffe de la MONUSCO a enfin profité de cette première rencontre avec les journalistes pour leur présenter ses vœux les meilleurs pour la nouvelle année.


Distribué par APO Group pour Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Hébergeur Web