Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Communique Publie a la fin de la 4eme Assemblee Generale de la Reunion des Conferences Episcopales de L'afrique de L'ouest (RECOWA) Tenue au Centre de Ressources CSN, Durumi Abuja, Nigeria du 2 au 9 M

OUVERTURE Nous, évêques catholiques des 16 pays de la sous-région de l'Afrique de l'Ouest, composant la Réunion des conférences épiscopales d'Afrique

OUVERTURE

Nous, évêques catholiques des 16 pays de la sous-région de l'Afrique de l'Ouest, composant la Réunion des conférences épiscopales d'Afrique de l'Ouest (RECOWA), avons tenu notre 4e Assemblée générale au Secrétariat de la Conférence Episcopale du Nigeria, Durumi, Abuja, du 2 au 9 mai 2022. Nous rendons grâce à Dieu pour le succès de notre rencontre. Nous Lui sommes reconnaissants pour la grande cérémonie d'ouverture à laquelle ont assisté le Cardinal Luis Antonio TAGLE, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, Cité du Vatican, le Cardinal Philippe Ouedraogo, Président du Symposium des Conférences Episcopales pour l'Afrique et Madagascar, SCEAM, le cardinal John Onayekan, archevêque émérite d'Abuja, le nonce apostolique au Nigeria, Son Excellence l'archevêque Antonio Guido Fillipazzi, les archevêques, évêques, prêtres, religieux, le président de la Commission de la CEDEAO, Son Excellence Jean Claude Kassi-BROU et de nombreux laïcs distingués de toutes classes. Nous, les évêques de RECOWA, sommes honorés et reconnaissants de la présence du vice-président de la République fédérale du Nigéria, Son Excellence le professeur Yemi Osinbajo, qui a assisté à la cérémonie, accompagné d'autres ministres fédéraux distingués et d'éminents fonctionnaires du gouvernement. En remerciement, Son Excellence, le vice-président a encouragé l'Église catholique à maintenir son rôle prophétique de promotion de la vérité, de la justice et de la paix dans les bons et les mauvais moments.

2. FRATELLI TUTTI : THÈME DE L'ASSEMBLÉE

Les délibérations de notre assemblée ont porté sur le thème : « Fratelli Tutti : chemin pour construire la fraternité et la paix durable en Afrique de l'Ouest » Fratelli Tutti est le titre de la dernière encyclique du pape François sur la fraternité et l'amitié sociale. L'assemblée a heureusement reconnu que l'appel du pape soulignait en fait sa préoccupation du pontife pour l'homme et la création au fil du temps, ce qu'il avait déjà proposé dans ses encycliques précédentes, Evangelii Gaudium, (Joie de l'Évangile) et Laudato Si, (Soyez loué mon Seigneur). Fratelli Tutti a reconnu le fait, souligné précédemment par le Saint-Père, qu'il est important que la catéchèse et la prédication incluent plus directement et plus clairement le sens social de l'existence, la dimension fraternelle de la spiritualité, la conviction de la dignité inaliénable de chaque personne et la motivation pour aimer et accueillir tout le monde.

3. L'APPEL À LA JUSTICE, LA PAIX ET LA SÉCURITÉ

Notre assemblée a souligné que le Royaume de Dieu n'est pas une question de nourriture et de boisson. C'est la justice, la paix et la joie dans le Saint-Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé par les hommes. Poursuivons donc ce qui favorise la paix et l'édification mutuelle, Rom. 14,17- 19. Fratelli Tutti appelle ensuite à la collaboration de tous les organes de l'Église et avec les autres religions, les organisations de la société civile et les gouvernements à tous les niveaux. Le document nous exhorte également à construire une véritable fraternité pour éliminer toutes les formes de tribalisme et d'ethnocentrisme qui rongent profondément les tissus de paix et d'amour de notre société.

L'encyclique du pape insiste sur le fait que la compassion pour l'homme et la planète est une vertu éthique. Elle découle de la foi en Jésus-Christ. La complaisance, ne rien faire pour protéger les frères et sœurs et ne pas promouvoir la survie de l'humanité est un péché. Elle regrette que le statu quo, dans lequel semble se trouver l'Afrique de l'Ouest en matière de paix, qui n'est que synonyme d'absence de guerre, n'apporte en rien des solutions aux problèmes complexes dans lesquels de nombreuses personnes et communautés d'Afrique de l'Ouest se retrouvent aujourd'hui. Il indique clairement que l'Église, les autres organisations religieuses, les gouvernements, les chefs politiques et traditionnels, les organisations de la société civile ont une obligation morale et spirituelle de faire en sorte que les générations actuelles vivent dans la paix et les générations futures demeurent une région ouest africaine habitable, exempte de calamites d'origine humaine.

4. CONSIDÉRATIONS CONCRÈTES

Dans nos délibérations, il est devenu évident que Fratelli Tutti peut nous aider dans notre responsabilité d'engendrer une gouvernance pastorale efficace et une plus grande amitié sociale en Afrique de l'Ouest et dans le monde entier. Nous tous, évêques, prêtres, personnes consacrées et fidèles laïcs, nous rappelons que nous sommes, comme Jésus l'a souligné, le sel de la terre Mtt. 5, 13 s. Étant donné que beaucoup de nos concitoyens souffrent, nous sommes exhortés à faire preuve d'un plus grand engagement chrétien pour atténuer leurs peines et leur donner des raisons de continuer à vivre.

Les deux dernières années pendant la pandémie de Covid 19 nous ont fait reconnaître qu'en fin de compte, nous sommes tous une seule famille. Cela nous a ouvert les yeux sur le fait que nous ne pouvons pas faire face à nos problèmes seuls ou isolés. Par conséquent, nous devons nous prémunir contre la culture de l'indifférence et de l'individualisme. Nous devons toujours nous unir dans la solidarité pour travailler pour notre bien commun. L'exemple du bon Samaritain dans l'évangile doit nous obliger à admirer l'attitude du Samaritain envers le frère juif. On se souvient que le prêtre et le lévite passaient devant lui, indifférents à ses besoins. On est vraiment touché par le risque pris par ce Samaritain. C'est le pape François qui a juxtaposé le rôle de ceux qui soulagent les souffrances des autres et de ceux qui ne font que passer à côté de la souffrance des autres. Nous, évêques, exhortons donc les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté de notre sous-région à surmonter diverses barrières afin d'atteindre les personnes dans le besoin. Nous nous sentons appelés à donner un témoignage plus fort de nos valeurs chrétiennes.

Notre peuple a faim, est déshumanisé et souffre ; nos jeunes exposés à des aventures mortelles en haute mer dans leur tentative de découvrir des pâturages plus verts dans les pays d'outre-mer. Nous sommes appelés à redonner espoir à ces personnes.

5. NOUS DEVONS SOUTENIR LE PLAIDOYER

En tant qu'Église, nous appelons les politiciens, les autres dirigeants et même notre peuple à mettre de l'ordre dans leur soif sans fin d'auto-agrandissement et d'acquisition de richesses. Nous exhortons les politiciens chrétiens, les chefs traditionnels, les technocrates, les professionnels, en particulier ceux des médias, les hommes et les femmes d'affaires, et en fait tout notre peuple à vivre leur vocation chrétienne dans la lutte contre la corruption, l'ethnocentrisme, le sectarisme et toutes les formes d'injustice dans la société. Nous dénonçons fermement les politiques et pratiques de nos gouvernements et dirigeants qui facilitent et permettent l'exploitation et la marginalisation de notre peuple et mettent en danger l'avenir de nos enfants. Tragiquement, certains individus se livrant à des actes de violence et de terrorisme ont aggravé l'état d'insécurité dans notre sous-région.

6. L'ESPOIR AU MILIEU DES PREOCCUPATIONS

Nous reconnaissons donc les dangers inhérents à notre société actuelle. Nous comptons beaucoup sur les lueurs d'espoir qui résonnent dans diverses sphères. Nous restons convaincus qu'aucun des problèmes qui affligent notre sous-région n'est insurmontable. Cependant, nous devons travailler ensemble, avec des esprits semblables dans la politique, la religion, l'économie, la vie sociale, les médias, en synergie pour lutter contre toutes les formes d'inhumanité de l'homme envers l'homme. *

7. ÉLECTION D'UNE NOUVELLE DIRECTION

À la fin de nos délibérations, nous avons tenu des élections et les suivants se sont imposés comme les leaders de la réunion pour les trois prochaines années ; Mgr Alexis Touabli YOULOU, diocèse d'Agboville, Côte D'ivoire, Président. Mgr Joseph Kwaku AFRIFAH- AGYEKUM, évêque de Koforidua du Ghana, premier vice-président et Mgr José Lampra CA, de Bissau de la Guinée Bissau, deuxième vice-président. Sont également élus pour assurer le secrétariat de la réunion le Père Vitalis Anaehobi, Secrétaire Général, Nigeria, le Père Vincent de Paul BORO Secrétaire Général adjoint, Burkina Faso et le Père Célestine Sagna, Sénégal deuxième secrétaire adjoint.

8. APPRÉCIATION ET CONCLUSION

Nous tenons à remercier profondément la Conférence des évêques catholiques du Nigéria (CBCN) et en fait toute la communauté catholique, le gouvernement du pays et divers hommes et femmes de bonne volonté pour leur magnanimité manifestée dans leur accueil chaleureux. Nous prions que le Dieu Tout-Puissant, qui n'est jamais en reste de générosité, récompense toujours abondamment les Nigérians. Que la joie et la paix du Seigneur ressuscité demeurent avec vous tous.

Président de la CERAO


Distribué par APO Group pour Regional Episcopal Conference of West Africa (RECOWA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2022 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Vente de billets en ligne