Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Le Programme des Nations Unies pour L'environnement et la Banque Européenne D'investissement se Mobilisent pour Lutter Contre la Pollution de L'environnement Marin et Côtier

Lancement de l'initiative «Global Environment Facility Mediterranean Pollution Hot Spots Technical Assistance»; Mise en œuvre de projets visant à

Lancement de l'initiative «Global Environment Facility Mediterranean Pollution Hot Spots Technical Assistance»; Mise en œuvre de projets visant à réduire la pollution marine et côtière; Priorité à l'Égypte, au Liban et à la Tunisie.

Le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et la Banque européenne d'investissement (BEI) lancent le programme «Global Environment Facility (GEF) Mediterranean Pollution Hot Spots Technical Assistance», une initiative visant à réduire la pollution de l'environnement marin et côtier en Méditerranée.

Financé à hauteur de 4 millions USD, le projet Hot Spots Pollution (https://bit.ly/3y2Mhyj) a pour but de promouvoir une gestion adaptée et rationnelle de l'eau, des eaux usées, des déchets solides et des émissions industrielles dans la région du sud de la Méditerranée, en vue de limiter les risques sanitaires et d'améliorer l'accès à l'eau potable et aux services d'assainissement.

Le projet a été lancé en marge de la conférence des Nations unies sur les océans, à Lisbonne, par M. Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI, et Mme Susan Gardner, directrice de la division des écosystèmes du PNUE. Tous deux se sont engagés à soutenir la préparation de projets d'investissement prioritaires destinés à diminuer la pollution des environnements marins et côtiers des trois pays du sud de la Méditerranée, à savoir l'Égypte, le Liban et la Tunisie.

«Les rejets non traités d'eaux usées constituent un problème majeur pour les écosystèmes méditerranéens et la santé de la population de la région. Beaucoup de grandes villes côtières ne disposent pas encore d'un système de traitement des eaux usées, et un grand nombre de systèmes existants sont basés sur des technologies désuètes et inefficaces», a déclaré Susan Gardner. «Ce projet commun FEM-BEI-PNUE permettra de conjuguer les ressources afin de diminuer la pollution et d'améliorer les écosystèmes marins ainsi que la santé de la population habitant la région méditerranéenne.»

Selon le rapport 2021 State of Finance for Nature (https://bit.ly/3a07zF2), si le monde espère atteindre ses objectifs en matière de changement climatique, de biodiversité et de dégradation des sols, une somme globale de 8100 milliards USD sera nécessaire d'ici à 2050. Une telle initiative d'assistance technique constitue une étape supplémentaire en vue de réduire cet écart.

Le bassin de la Méditerranée est l'une des mers les plus appréciées au monde. La région abrite un vaste ensemble d'écosystèmes côtiers et marins procurant de multiples avantages à ses 250 millions d'habitants. La mer Méditerranée est cependant confrontée à de nombreuses menaces causées par les activités humaines, comme la contamination chimique, l'eutrophisation, la pollution causée par les déchets marins et la surexploitation.

L'assistance technique apportée dans le cadre du programme «Mediterranean Hot Spots Investment» (MeHSIP) sera destinée à soutenir les promoteurs afin d'accélérer la préparation de projets financièrement viables dans les secteurs de l'eau et de l'environnement pour faire face à ces pressions.

Ricardo Mourinho Félix (https://bit.ly/3Ns0D0X), vice-président de la Banque européenne d'investissement, a déclaré : «La situation en Méditerranée est préoccupante, et il est primordial de veiller à la préservation de la biodiversité, à la disponibilité de ressources en eau propre et au maintien des emplois qui en dépendent en Méditerranée. La BEI fait partie des principaux bailleurs de fonds du secteur de l'eau à l'échelle mondiale. Je suis ravi d'intensifier notre coopération de longue date avec le PNUE afin de contribuer à la dépollution de la Méditerranée. Cette initiative contribuera à la réalisation des objectifs de l'initiative «Clean Ocean» destinée à améliorer la santé des océans à l'échelle mondiale.»

Le projet d'investissement dans les zones sensibles à la pollution en Méditerranée, financé à hauteur de 4 millions USD, est l'un des projets pilotes du MedProgramme (https://bit.ly/3I4yOe7), financé par le FEM à hauteur de 42 millions USD et mis en œuvre par le PNUE dans le cadre du Plan d'action pour la Méditerranée - Convention de Barcelone.

Le lancement du projet d'assistance technique concrétise les engagements (https://bit.ly/3QRbWCW) pris lors de la 22e réunion des signataires (COP 22) de la convention de Barcelone et des protocoles y afférents, en matière de prévention régionale et de mesures de réduction de la pollution provenant des stations d'épuration des eaux usées.


Distribué par APO Group pour European Investment Bank (EIB).

Contacts presse :
Programme des Nations unies pour l'environnement :
Christine Haffner-Sifakis. Task Manager, Africa Portfolio. christine.haffner-sifakis1@un.org
Samwel Adawo. Communication Associate. samwel.adawo@un.org

EIB :
Anne-Laure Gaffuri, a.gaffuri@EIB.org / Portable : +352 691 284 679
David Yormesor (conférence des Nations unies sur les océans), d.yormesor@EIB.org, Tél.:+352 43 79 81346 / Portable: +352 621 554 578
Site: www.EIB.org/press - Service de presse : +352 4379 21000 – press@EIB.org

Médias Sociaux :
Twitter:bit.ly/3pMKidw
Facebook:bit.ly/31TarPV
Instagram:bit.ly/3IES169
YouTube:bit.ly/3yoLR57
RSSFeed:bit.ly/3dOhXy0
LinkedIn:bit.ly/3m0yZNN

À propos de la Banque européenne d'investissement :
La Banque européenne d'investissement (https://bit.ly/3byytnZ), dont les actionnaires sont les États membres de l'Union européenne (UE), est l'institution de financement à long terme de l'UE. En tant que banque climatique de l'UE, la BEI s'est engagée à financer des investissements dans le domaine du climat et de la viabilité environnementale à hauteur de 1 000 milliards d'euros au cours de la prochaine décennie. Dans le cadre de son programme pour des océans propres et durables, et dont l'initiative pour des océans propres est l'un des principaux piliers, la BEI soutient des investissements qui permettront d'améliorer l'équilibre écologique des océans et de leurs ressources.

Plus d'informations sur les activités de la BEI en faveur de la préservation des océans (https://bit.ly/3A6moQT)

À propos du Fonds pour l'environnement mondial :
Le Fonds pour l'environnement mondial est le plus grand fonds multilatéral destiné à aider les pays en développement à investir dans la nature. Il contribue à la mise en œuvre des conventions internationales sur la biodiversité, le changement climatique, les produits chimiques et la désertification. Depuis 1991, le Fonds a accordé plus de 21,7 milliards de dollars de subventions et de financements mixtes et a mobilisé 119 milliards de dollars supplémentaires en cofinancement au profit de plus de 5 000 projets et programmes. Grâce à son Programme de microfinancements, le FEM a apporté son soutien à plus de 26 000 initiatives de la société civile et des communautés à travers 135 pays.

À propos du PNUE/PAM et de la Convention de Barcelone :
Le Plan d'action pour la Méditerranée du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE/PAM) est une plateforme de coopération régionale créée en 1975, en tant que premier plan d'action régional dans le cadre du Programme pour les mers régionales du PNUE.

Une des premières réalisations du PAM/PNUE a été l'adoption de la Convention de Barcelone en 1976. Le mécanisme du PAM/PNUE et de la Convention de Barcelone définissent un cadre institutionnel, juridique et opérationnel complet adopté par les parties contractantes en vue d'une action concertée visant à concrétiser la vision d'une mer et d'un littoral méditerranéens sains en vue du développement durable de la région.

Copyright 2022 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Commerce en ligne