Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Banque Islamique de Développement et la Société Internationale Islamique du Financement Commerce organisent un webinaire sur l'AgriTech

La Société Internationale Islamique du Financement Commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org) et la Banque Islamique de Développement (BID) en collaboration

La Société Internationale Islamique du Financement Commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org) et la Banque Islamique de Développement (BID) en collaboration avec le Forum des Affaires du Groupe de la BID (THIQAH), ont organisé conjointement un webinaire intitulé "Le rôle de l'AgriTech dans la sécurité alimentaire et le développement durable" afin de discuter des technologies agricoles durables et intelligentes qui répondent aux problèmes écologiques et qui peuvent apporter des solutions pour assurer la sécurité alimentaire dans le monde.

La série de webinaires est une initiative de la Banque Islamique de Développement (BID) et de la Société Internationale Islamique du Financement Commerce (ITFC) dans le but d'aider les pays membres de l'OCI à exploiter la puissance de la transformation numérique pour faire progresser la croissance du secteur agricole, notamment par la promotion du commerce et des investissements dans les produits agricoles et les nouvelles technologies utilisées dans ce domaine.

Les intervenants ont mis en lumière les solutions AgriTech les plus prometteuses pour améliorer l'efficacité des chaînes de valeur agricoles au niveau national, régional et mondial. Les questions liées à l'environnement ont été également abordées ainsi que les solutions AgriTech pouvant contribuer positivement à la préservation et à la restauration de l'environnement. A également été discuté, l'établissement de partenariats stratégiques entre diverses parties prenantes pour concrétiser les solutions AgriTech et des bonnes pratiques agronomiques afin de développer le secteur.

Le directeur général de l'ITFC, M. Hani Salem Sonbol, a délivré le discours d'ouverture du webinaire. Il a fait remarquer que "l'agriculture mondiale emploie environ un milliard de personnes, soit un travailleur sur trois. Dans les pays membres de l'OCI, l'agriculture emploie plus de 230 millions de personnes, mais le rendement est néanmoins bien inférieur à la moyenne mondiale. Un tel écart ne peut être comblé qu'avec des connaissances et des technologies".

Il a également ajouté que "Au sein de l'ITFC, nous croyons à la création de partenariats stratégiques entre les différentes parties prenantes pour contribuer à résoudre les problèmes de sécurité alimentaire et de durabilité environnementale. Les gouvernements, les BMD, les IF, les sociétés agricoles, les négociants en produits de base, les fournisseurs de technologies, les cabinets juridiques, les centres de recherche et les institutions universitaires ont un rôle à jouer. Le résultat d'une telle collaboration contribuera directement aux objectifs de développement durable 1 (Pas de pauvreté), 2 (Faim zéro), 12 (Consommation et Production Responsables), 13 (Mesures Relatives à la Lutte Contre Les Changements Climatiques), et 15 (Vie Terrestre)."

Le webinaire, qui a été présenté en anglais avec des interprétations en français, en arabe et en russe, comprenait des discussions en panel et des présentations par des experts de l'industrie dans le domaine de l'agriculture, de l'agrotechnologie et du financement du commerce qui ont partagé leurs opinions et expériences approfondies sur des sujets liés à l'industrie, suivies d'une session de questions-réponses.

Modéré par le Dr Muhammadou Kah, membre du Panel Malabo Montpellier et professeur de technologie de l'information et d'informatique à l'American University of Nigeria, le premier panel de discussion intitulé "Agriculture écologiquement durable" a été rejoint par Carlo Bravi, coordinateur de projet, FAO, Nicolas Tremblay, spécialiste régional de l'environnement et du climat, FIDA, Dr Bashir Jama, spécialiste principal des pratiques mondiales et de la sécurité alimentaire, BID, et Rajiv Pradhan, directeur au Cambodge, Contact Suisse.

Avec des domaines d'expertises différentes, les panélistes se sont entretenus sur les meilleures pratiques pour augmenter les rendements des cultures, développer des chaînes de valeur incluant les jeunes et les femmes, la protection de l'environnement ainsi que le maintien de la viabilité économique des systèmes agricoles. Cette présentation a été suivie d'un exposé sur la "Plateforme communautaire numérique agricole" de Paul Voutier, directeur, Connaissance et innovation - Grow Asia.

Dr Bashir Jama, spécialiste de la sécurité alimentaire à la BID, a déclaré : "Les systèmes agricoles durables dirigés par les petits exploitants doivent être ancrés sur des chaînes de valeur solides qui engagent efficacement le secteur privé et déploient également la science, la technologie et les innovations. Cela est essentiel pour renforcer la résilience au changement climatique et à la stabilité des marchés".

Au cours de la deuxième table ronde, les intervenants, dont Nabil Marc Abdul-Massih, PDG d'Inoks Capital, Birgül Akman Sönmezler, responsable du marketing des banques AGRI, DenizBank, et Yassine Oussaifi, partenaire du groupe AfricInvest, ont partagé leurs perspectives multilatérales sur "Le rôle des IF dans l'agriculture durable".

Le monde actuel, dominé par la technologie, offre des opportunités pour le secteur de l'agriculture. Les nouvelles technologies, l'intelligence artificielle et la robotique sont quelques-unes des technologies numériques émergentes qui devraient transformer les systèmes alimentaires et agricoles en Agriculture 4.0 (la quatrième révolution agricole).Cela se reflète bien dans le nouveau modèle d'entreprise de la BID et c'est essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable d'ici 2030.

Dans le cadre des initiatives visant à promouvoir la croissance du secteur agricole dans les pays membres, la BID mettra en œuvre, par l'intermédiaire de l'ITFC et d'autres entités du groupe bancaire, deux interventions clés - les produits de financement islamique à cycle complet qui offrent un préfinancement aux agriculteurs pour qu'ils puissent faire pousser leurs cultures ainsi que des programmes de formation sur les meilleures pratiques agricoles et un soutien institutionnel pour améliorer les possibilités d'accès au marché des produits agricoles.

Pour compléter ces initiatives, l'ITFC fournira également une assistance technique aux agriculteurs et aux entreprises agroalimentaires associées afin de renforcer leurs capacités à utiliser les outils numériques pour améliorer la productivité et l'efficacité agricoles, en leur offrant par exemple un accès direct aux marchés mondiaux.

Avec 800 participants issus des ministères de l'agriculture des États membres, des banques multilatérales de développement, des entreprises agricoles des États membres et de certaines institutions universitaires et agricoles, le webinaire en direct de 2,5 heures s'est conclu par le discours de clôture du Dr Muhammadou Kah.

Le deuxième webinaire, intitulé "Chaîne d'approvisionnement numérique", se tiendra le 25 novembre 2020.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur https://Agritech-Webinars.com.


Distribué par APO Group pour International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC).

Contactez-nous :
Tel : +966 12 646 8337
Fax : +966 12 637 1064
E-mail : ITFC@itfc-idb.org
Twitter : @ITFCCORP
Facebook : @ITFCCORP
Linkedin : International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC)

À propos de la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) :
La Société Internationale Islamique du Financement du Commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org) est un membre du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID). Elle a pour vocation de faire progresser le commerce entre les Pays Membres de l'OCI, permettant en définitive de contribuer à son objectif prioritaire visant à améliorer les conditions socio-économiques des personnes à travers le monde. Démarrant ses activités en janvier 2008, l'ITFC a fourni plus de 51 milliards de dollars pour financer le commerce dans les Pays Membres de l'OCI, faisant de la Corporation le premier fournisseur de solutions commerciales pour répondre aux besoins des Pays Membres de l'OCI. En endossant le rôle de catalyseur du développement commercial parmi les Pays Membres de l'OCI et au-delà, la Corporation permet aux entités des Pays Membres d'accéder plus facilement au crédit commercial et leur fournit les outils de renforcement de leur capacité en matière de commerce, ce qui leur permet d'être compétitives sur le marché international.

A propos de la Banque islamique de Développement :
La Banque islamique de Développement (www.IsDB.org) est une Institution multilatérale de développement qui s'évertue depuis 40 ans à améliorer la qualité de vie des personnes, des communautés qu'elle sert en produisant un impact à grande échelle.

Nous comptons 57 pays membres répartis sur quatre continents. Ainsi, notre action couvre le cinquième de la population mondiale. Nous sommes l'une des plus grandes banques multilatérales de développement, avec un volume d'opérations annuel de 10 milliards USD et un capital souscrit de 70 milliards USD.

La BID a son siège à Djeddah, Royaume d'Arabie saoudite. Elle dispose de centres régionaux, dont les plus grands sont au Maroc, en Malaisie, au Kazakhstan et au Sénégal, et de bureaux en Égypte, en Turquie, Indonésie, au Bangladesh et au Nigeria.

Notre mission est d'outiller les populations pour qu'elles puissent prendre en main leur propre progrès socioéconomique. Nous mettons en place l'infrastructure qui permet de libérer leur potentiel. Nous établissons des partenariats entre les communautés et les nations et œuvrons pour la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies au moyen de la science, la technologie et l'innovation et par la promotion de solutions éthiques et durables face aux plus grands problèmes de développement dans le monde.

Groupe de la Banque Islamique de Développement :
Constitué d'une seule entité au départ, le Groupe de la BID compte à présent cinq membres : la Banque islamique de Développement (BID), l'Institut islamique pour la Recherche et la Formation (IIRF), la Société islamique de Développement du Secteur privé (SID), la Société islamique d'Assurance des investissements et des Crédits à l'exportation (SIACE) et la Société internationale islamique de Financement du Commerce (SIFC).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Commerce électronique, e-commerce