Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Des éléments des Forces de Défense et de Sécurité maliennes contribuent à  la protection des enfants en période de crise

Ils étaient 20 éléments des Forces de Défense et de Sécurité maliennes (FDSM) à suivre, pendant trois jours à Tombouctou une formation de formateurs

Ils étaient 20 éléments des Forces de Défense et de Sécurité maliennes (FDSM) à suivre, pendant trois jours à Tombouctou une formation de formateurs sur les droits, normes, standards et techniques de protection de l'enfant. Financée par la MINUSMA, cette formation permettra de contribuer au renforcement du système national de protection de l'enfant.

Cet exercice avait aussi pour objectif d'intégrer le principe de l'intérêt supérieur de l'enfant et le respect de ses droits dans l'exercice quotidien des fonctions des FDSM. Il devrait aussi leur permettre de transmettre leurs connaissances à leurs collègues de la Police, de la Gendarmerie, de la Garde nationale, de l'Armée et de la Protection civile. Le Préfet de Tombouctou, Fadio FANÉ, a exhorté les participants à « profiter de cet appui de la MINUSMA qui vous permettra de mieux approfondir vos connaissances et renforcer votre professionnalisme, afin de protéger efficacement cette couche fragile contre toutes formes de violation de leurs droits dans l'exercice de vos missions régaliennes».

Apprendre pour servir

Durant trois jours, les participants se sont familiarisés avec de nouvelles connaissances en techniques d'entretiens ou d'auditions des enfants. Ils ont aussi bénéficié d'une remise à niveau sur le cadre légal national et international de protection de l'enfant, notamment la situation des enfants et des institutions de protection au Mali. « Grâce à cette formation, nous avons eu des notions très claires en termes de mécanismes de protection des enfants et nous avons été outillés aussi en matière de méthodes et de procédures de formation des adultes. Cela nous permettra à l'avenir de livrer nous-même ces enseignements aux seins de nos différents corps pour une meilleure prise en charge des enfants, » a souligné un des participants, le Sergent de Police Abdoulaye MAIGA. Pour le Sergent-Chef de la Protection civile, Abdoulaye SIDIBE, ses collègues et lui-même sont «désormais mieux préparés pour contribuer à la chaîne de protection des droits de l'enfant ».


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2022 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Vente en ligne