Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Les investisseurs de la Chambre africaine de l'énergie et l'industrie pétrolière se félicitent de l'arrivée du road-show d'investissement sur le Sud-Soudan en Afrique du Sud

Les participants sud-africains et africains du secteur privé ont une incroyable opportunité d'investir dans la paix au Sud-Soudan et de réaliser

Les participants sud-africains et africains du secteur privé ont une incroyable opportunité d'investir dans la paix au Sud-Soudan et de réaliser d'énormes profits. Cette semaine, la Chambre africaine de l'énergie(https://EnergyChamber.org)se joindra à l'hon. Nhial Deng Nhial, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et l'hon. Salvatore Garang Mabiordit, ministre des Finances et de la Planification, alors que le road-show officiel pour les investissements au Sud-Soudan arrive à Johannesburg cette semaine.

Les ministres et les chefs d'entreprise sud-soudanais rencontreront la Chambre africaine de l'énergie et d'autres investisseurs au Sandton Convention Center de Johannesburg le 24 avril de 9h à 17h, clôturant ainsi une campagne mondiale d'investissement dans quatre villes qui les avait précédemment conduits à Washington, New York et Dubaï.

La délégation est notamment composée du ministre de l'Agriculture et de la Sécurité alimentaire, l'hon. Onyoti Adigo Nyikwec, ministre des Mines, l'hon. Gabriel Thokuj Deng, Dr Abraham Maliet Mamer, Secrétaire général de l'Autorité des investissements du Sud-Soudan, Dr Chol Thon Abel, Directeur général de Nilepet, et le Président de la Commission du pétrole du Sud-Soudan, Amb. César Marko.

La Chambre africaine de l'énergie félicite Afrexim Bank d'avoir fourni un mécanisme de financement de 500 millions de dollars pour financer des projets agricoles, de transport d'électricité et d'infrastructures. Nous félicitons également le président Cyril Ramaphosa et son ministre de l'énergie, l'hon. Jeff Radebe pour avoir engagé 1 milliard de dollars dans des projets d'infrastructure pétrolière et gazière au Sud-Soudan. Ces transactions bancables doivent être rapidement conclues, car elles créeront des opportunités pour les peuples sud-africain et sud-soudanais.

«Nous espérons que l'arrivée de la délégation sud-soudanaise en Afrique du Sud se traduira par l'annonce d'un nombre encore plus grand de contrats d'investissement», a déclaré NJ Ayuk, PDG de Centurion Law Group. «Johannesburg est la capitale financière de l'Afrique et je suis convaincu que nous pourrons collecter plus d'argent pour garantir et promouvoir une paix et des investissements durables au Soudan du Sud.»

La Chambre estime que les dirigeants du Sud-Soudan ont également pour obligation de créer un environnement propice aux investisseurs afin d'investir davantage dans le pays. Pour obtenir ces avantages considérables, le Sud-Soudan doit ouvrir en toute sécurité de nouveaux blocs pétroliers à l'exploration, en particulier aux investisseurs africains. Il est temps de construire des raffineries, des pipelines, de produire des engrais, de développer des centrales électriques, de grands champs agricoles et de mettre en place des pôles technologiques. Les discussions récentes entre la Chambre africaine de l'énergie, le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, et son cabinet ont convenu que la croissance économique devait être au centre des efforts de paix et de redressement du Sud-Soudan.

La Chambre africaine de l'énergie estime que la sécurisation des investissements n'est pas le problème. «Les investisseurs ont besoin d'un environnement favorable et nous dépensons beaucoup d'argent pour aider le Sud-Soudan à atteindre cet objectif. Ce sont les entreprises qui créent des emplois et de l'espoir. La relance économique est la solution, pas l'aide. Nos dirigeants au gouvernement doivent comprendre cela. Nous ne pouvons pas nous permettre des efforts modestes en faveur de la paix, de l'investissement et de la stabilité lorsque ce dont le Soudan du Sud et la majeure partie de l'Afrique ont réellement besoin, ce sont de grandes solutions pragmatiques fondées sur le bon sens,» a ajouté M. Ayuk.

La Chambre soutiendra fièrement et énergiquement le Soudan du Sud et ses habitants, mais nous rejetterons les agendas étroits d'où qu'ils viennent et donnerons la priorité au pays. Nous appelons tous les investisseurs africains et les chefs d'entreprise africains à en faire de même. La Chambre se tiendra aux côtés de ceux qui suivent cette voie.

En tant que partenaire puissant de la relance économique du Sud-Soudan, la Chambre africaine de l'énergie encourage tous les partenaires et toutes les parties intéressées, en particulier les entrepreneurs africains, à participer à la campagne d'investissement et à sceller des accords commerciaux avec des dirigeants des secteurs public et privé sud-soudanais présents à Johannesburg le 24 avril 2019.


Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.
Copyright 2019 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Création de site Web