Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

République démocratique du Congo (RDC) : fin du suivi des dernières personnes en contact avec Ebola

C'est la confirmation d'un schéma menant à la fin de l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC). L'Organisation mondiale de la

C'est la confirmation d'un schéma menant à la fin de l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC). L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la fin du suivi des dernières personnes en contact avec une patiente atteinte d'Ebola.

Selon l'agence onusienne, cette période d'observation des dernières personnes ayant été en contact avec une patiente atteinte d'Ebola s'est terminée hier mardi 10 mars, avec le suivi de 21 jours pour les 46 contacts. « Ceciconstitue une nouvelle étape importante dans les efforts visant à mettre fin à l'épidémie », se réjouit l'OMS.

La majorité des contacts ont été suivis chez eux à Béni, au nord-est du pays. Ils avaient tous été en contact avec la dernière patiente atteinte d'Ebola dont le test de dépistage du virus s'est révélé négatif le 2 mars et qui a depuis été libérée d'un centre de traitement. Onze des membres de sa famille avaient choisi de rester dans un site d'isolement volontaire jusqu'à la fin de la période d'incubation. Ils sont tous rentrés chez eux ensemble.

Au cours de la semaine du 2 au 8 mars, 4.039 des 4 138 alertes Ebola reçues ont été investiguées. Parmi les alertes enquêtées, 342 ont été validées comme des cas suspects nécessitant des tests et des soins médicaux. Au cours de la même semaine, plus de 360.000 voyageurs ont été soumis à un dépistage.

A noter que la dernière patiente atteinte d'Ebola hospitalisée est sortie le 3 mars dernier d'un centre de Beni. « Le cumul de personnes guéries d'Ebola est de 1.169. Au total, 28 zones sanitaires n'ont plus rapporté de cas confirmés depuis au moins 21 jours et 27 zones depuis au moins 42 jours », précise le bureau de l'OMS en RDC sur son compte Twitter.

Sans nouveau cas, la fin de l'épidémie déclarée le 12 avril

Bien qu'aucun nouveau cas n'ait été signalé depuis trois semaines, les opérations de lutte contre le virus Ebola restent en vigueur. Les activités critiques en cours comprennent la validation des alertes, le test des cas suspects et la confirmation de la cause de la mort des personnes décédées dans les communautés.

De façon générale, les équipes d'intervention Ebola restent en place pour répondre rapidement à toute flambée de cas qui pourrait se produire. Étant donné la longue durée et l'ampleur de l'épidémie d'Ebola dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l'Ituri, l'OMS souligne qu'il existe un risque de réapparition du virus avant la déclaration de la fin de l'épidémie, et ce pendant plusieurs mois après cette déclaration. En effet, « le virus Ebola peut persister longtemps dans les fluides corporels de certains survivants de la maladie. Le virus peut persister dans du matériel injectable usagé (aiguilles, seringues ou flacons infectés) pendant plusieurs semaines », insiste l'OMS.

Dans tous les cas, le compte à rebours a été lancé et c'est au ministère de la Santé de la RDC d'annoncer officiellement la fin de l'épidémie. Donc d'ici le 12 avril, en suivant de près les ex-patients pour éviter toute rechute et en respectant le protocole de deux périodes d'incubation de 21 jours, le pays en aura fini avec l'épidémie d'Ebola.

Premier cas de Covid-19 confirmé à Kinshasa

Pourtant, c'est dans ce contexte de « bonnes nouvelles sur le front d'Ebola » que Kinshasa a notifié mardi son premier cas de Covid-19 dans le pays. Il s'agit d'un ressortissant Congolais dont la transmission aurait eu lieu à l'étranger. Le patient est récemment revenu de la France le 8 mars 2020, son pays de résidence.

« Alors que la RDC semble sur le point de mettre fin à sa pire épidémie d'Ebola sur son sol, c'est si triste d'apprendre que le nouveau coronavirus menace la santé de ses citoyens » a déclaré le Dr.Matshidiso Moeti, Directrice du bureau régional de l'OMS pour l'Afrique.

Mais l'agence onusienne rappelle que les efforts de préparation qui étaient mis en place pendant cette 10ème épidémie de la maladie à virus Ebola « peuvent aider le pays à répondre à Covid-19 ».

« L'OMS est là pour vous soutenir, tout comme nous continuons de le faire dans la riposte à Ebola », a ajouté Dr. Moeti.Vendredi dernier, le Directeur adjoint de l'OMS en charge de la réponse aux urgences, le Dr Ibrahima Socé Fall avait d'ailleurs alerté sur l'importance de continuer à soutenir Kinshasa, relevant au passage que le système de santé congolais « doit être fort pour arrêter bien plus qu'Ebola ».


Distribué par APO Group pour UN News.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Panier d'achat