Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Le prefet souligne les efforts entrepris avec la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) pour etendre l'autorité de l'état dans toute la

Le préfet de la Haute-Kotto (centre-est RCA), Evariste Binguinendji, salue la collaboration avec la MINUSCA qui a contribué à l'amélioration de la

Le préfet de la Haute-Kotto (centre-est RCA), Evariste Binguinendji, salue la collaboration avec la MINUSCA qui a contribué à l'amélioration de la sécurité dans la préfecture, notamment à Bria et à Sam Ouandja, tout en soulignant les défis à relever dans d'autres localités. Le préfet s'exprimait lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA, à laquelle a pris part le chef du bureau de la Mission à Bria, Bara Dieng.

«A Bria et ses environs ainsi qu'à Sam-Ouandja, les gens circulent au-delà de minuit, nous sommes vraiment sécurisés avec l'appui de la MINUSCA. Nous nous battons à présent pour que les autres sous-préfectures à savoir Ouadda, Ouandja-Kotto et Yalinga soient sécurisées. Les efforts sont concentrés au niveau de ce triangle, nous sommes en train de réfléchir, comment faire pour que la force puisse être déployée là-bas, pour que les activités de la population et des autorités locales puissent se dérouler convenablement», a souligné Evariste Binguinendji.

Le chef du bureau de la MINUSCA, Bara Dieng, a également parlé de l'amélioration de la sécurité à Bria, dans le cadre de la stratégie intégrée du bureau de terrain 2022-2023 pour la protection des civils dans la Haute-Kotto, sans pour autant omettre la situation dans le triangle nord de la préfecture.«Pour le rayon de 30km, la MINUSCA y continue ses efforts avec des patrouilles et des projets programmatiques visant à améliorer les conditions de vie des populations. Le résultat est qu'il y'a actuellement des mouvements des populations plus fréquents et plus pacifiques. L'écoulement de produits agricoles de et vers Bria sont plus visibles et les attaques des groupes armes sur ce rayon de plus en plus rares », a affirmé le chef de bureau.«Notre défi c'est le triangle du nord afin d'y restaurer l'autorité de l'Etat », a-t-il ajouté.

Le préfet de la Haute-Kotto et le chef du bureau de la MINUSCA ont également évoqué la coopération entre leurs deux institutions.«Nos relations sont très bonnes, nous travaillons ensemble pour rétablir la paix et la sécurité dans la préfecture de la Haute Kotto.Avec la MINUSCA, nous avons commencé à remettre les choses en place, c'est-à-dire, le redéploiement des fonctionnaires, la réhabilitation de certains bâtiments de l'Etat, le déploiement des forces de défense et de sécurité, et la chaine pénale»,a déclaré le préfet. De son côté, le chef du bureau a parlé du travail et des missions entrepris ensemble.«Le sous-préfet est à Sam-Ouandja depuis trois mois et je veux remercier le préfet. Ça a rassuré la population. Par ailleurs, une mission judiciaire est en route pour Sam-Ouandja. C'est une étape importante dans le cadre de la stabilisation de la localité», a dit le chef de bureau.

Par ailleurs, le préfet a dénoncé les fausses informations selon lesquelles il y aurait une présence massive des groupes armés dans la zone, déplorant à cet effet«la non-vérification des informations sur le terrain par certains médias, créant le trouble au sein de la population». De son côté, le chef de bureau a précisé que la MINUSCA a réalisé 66 projets à impact rapide d'une valeur de 1.248.897.158 francs CFA dans la Haute-Kotto, au profit de la restauration de l'autorité de l'Etat.

Pour sa part, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a rappelé la participation, le 21 novembre, de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et Cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, à une réunion du comité stratégique d'appui au processus électoral.«La Représentante spéciale a salué les efforts entrepris dans le cadre des préparatifs aux élections locales et a informé les autorités de la disposition de la MINUSCA à exécuter son mandat électoral, en soutien aux autorités nationales, tel que prévu dans la résolution 2659 (2022)», a-t-il dit.

Le porte-parole est également revenu sur la nomination, par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de Mohamed Ag Ayoya comme son nouveau Représentant spécial adjoint, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire pour la RCA.«M. Ayoya apporte plus de deux décennies d'expérience professionnelle et une connaissance approfondie des affaires humanitaires, avec un accent particulier sur les urgences complexes et les questions de protection de l'enfance sur le terrain», a déclaré le porte-parole, ajoutant que le nouveau Représentant spécial adjoint a servi en tant que représentant du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en Afghanistan, en Somalie et au Soudan du Sud.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2022 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Commerce en ligne