Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Point de presse hebdomadaire de la MINUSMA - Jeudi 1er décembre 2016

Point de presse hebdomadaire de la MINUSMA - Jeudi 1er décembre 2016 :

SRSG - Elections communales

Le Représentant spécial du Secrétaire général

Point de presse hebdomadaire de la MINUSMA - Jeudi 1er décembre 2016 :

SRSG - Elections communales

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA, M. Annadif, s'est félicité, dans un communiqué qui vous a été transmis, de la tenue de ces élections dans la plupart des localités du pays malgré les défis politiques, sécuritaires et logistiques. Il a rendu hommage aux autorités maliennes, ainsi qu'à l'opposition démocratique, pour le succès enregistré et a félicité le personnel des Nations unies qui a soutenu le processus électoral en appui au Gouvernement malien conformément au Mandat de la MINUSMA.

Toutefois, le Chef de la MINUSMA a déploré dans son communiqué que certains incidents de sécurité et obstructions aux élections aient été signalés dans certaines municipalités, en particulier dans les régions du nord et du centre du pays.

En particulier, il a condamné dans les termes les plus vigoureux l'attaque du 20 novembre contre les forces de défense et de sécurité maliennes chargées de sécuriser les élections, conduite par des assaillants armés près de Bambara Maoude, dans la région de Tombouctou, et qui a fait cinq victimes et plusieurs blessés.

Enfin, il réitère dans ce communiqué l'engagement de la MINUSMA à soutenir les parties à l'Accord, en concertation avec ses partenaires de la Médiation internationale, pour assurer sa pleine mise en œuvre dans le but de rétablir l'autorité de l'Etat sur tout le territoire du pays et d'instaurer une paix durable au bénéfice de toute la population.

Je vous invite à visionner le reportage vidéo de la MINUSMA illustrant de manière concrète notre soutien au Mali dans le cadre de cette organisation.

DSRSG

Le 29 novembre, la représentante spéciale adjointe de la MINUSMA, coordinatrice résidente du SNU au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe a dirigé une délégation à Tombouctou pour lelancement de quatre projets qui représentent de véritables dividendes de la paix aux populations locales.

Le premier projet d'une valeur de 359.194.501 CFA (615.917 USD) consiste en la remise de 5000 kits solaires qui seront distribués à 5000 foyers dans 24 communes des 5 cercles de Tombouctou qui se trouvent en dehors des réseaux de distribution d'électricité. Grâce au soutien financier du Danemark avec l'aide des ONG partenaires: AMADE, AMSS et ARDIL, 30 000 personnes bénéficieront directement de ce projet, en priorité des familles avec des enfants scolarisés des zones rurales afin de leur permettre d'étudier après la tombée de la nuit.

Deux autres projets ont été lancés et inaugurés à la Maison d'Arrêt et de Correction de Tombouctou pour un montant d'environ 100 000 000 FCFA. Ils permettront production maraîchère et la réalisation d'un atelier de menuiserie métallique au sein de la Maison d'Arrêt. Porté par la MINUSMA et financé par le Fonds Fiduciaire de l'ONU pour la paix et la sécurité au Mali, grâce au soutien du Danemark, ce projet s'inscrit dans le cadre du Renforcement de l'État de Droit et contribue à la réinsertion socio-professionnelle des détenus. Le Ministre de la Justice a également inauguré l'ouverture du Centre d'Accès au Droit et à la Justice au niveau du Tribunal de Grande Instance de Tombouctou; le CADJ est une réalisation du PNUD visant à l'assistance juridique financée par les Pays-Bas à hauteur de 21.400.000 FCFA (50.000 USD).

Un dernier projet pour le renforcement des checkpoints autour de la ville de Tombouctou a été lancé. Le premier des six checkpoints a été remis au commandant de zone des FAMA. Ce projet vise à améliorer la sécurité et faciliter le retour de l'autorité de l'État, des acteurs humanitaires et du développement ainsi que la relance des activités socio-économiques. Ce projet est soutenu par le Fonds Fiduciaire et financé à travers la contribution de la Norvège pour un montant de 127.967.572 CFA (206.624 USD).

CTS

Réunion Commission Technique de Sécurité (CTS): la CTS s'est réunie le 24 Novembre à la Base opérationnelle de la MINUSMA. Un compte rendu vous a été envoyé, il est disponible sur notre site internet.

CSA

La treizième session ordinaire du Comité de suivi de l'Accord (CSA) s'est tenue à Bamako, les 28 et 29 novembre 2016, au niveau des locaux du Bureau du Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l'Accord (ex CRES). Un communiqué à ce sujet vous a été envoyé hier par la MINUSMA. La prochaine session du CSA se tiendra à Bamako les 19 et 20 décembre 2016.

Sécurité

Mardi 29 novembre vers 18h, 2 véhicules ont attaqué l'aéroport de Gao, l'attaque n'a pas fait de victime. Un véhicule chargé d'explosifs a détruit les installations en préfabriqués de la MINUSMA situés à l'aéroport de Gao. Ces préfabriqués abritaient nos services d'aviation.

Un autre véhicule a été abandonné sur place, il contenait 500 kg d'explosifs et de nombreux obus qui doivent être neutralisés aujourd'hui.

Les importants dégâts matériels (installations, débris sur la piste) rendent pour l'instant l'aéroport impraticable, il est temporairement fermé. Le nettoyage débutera une fois tout danger écarté. La Force de la MINUSMA, qui avait mis en place ces moyens aériens mardi soir, est déployée depuis à l'aéroport pour sécuriser les lieux, la reconstruction de nos installations débutera au plus vite.

Le 28 novembre vers 11h, un véhicule faisant partie d'un convoi de la Force de la MINUSMA a heurté une mine aux alentours de Tagarangabout, 65 km d'Ansongo. 5 Casques bleus ont été blessés.

Toujours le 28 novembre, les membres du Parlement d'Ansongo ont rapporté des tensions opposant deux groupes à Kaygouroutane dans le cercle de Ansongo cercle. L'accès aux zones pastorales serait la source des tensions. Le maire Kaygouroutane, le Président du Conseil régionale de Gao, ainsi que le Chef de bureau de la MINUSMA ont facilité les discussions pour pacifier la situation.

Le Gouverneur de la Région de Ménaka a organisé, du 23 au 25 novembre, la première caravane de la paix dans diverses parties de sa région. Une initiative massivement soutenue par l'ensemble de son administration et la population. Cette caravane est un évènement joyeux qui apporte un message de paix et d'espoir à la population. La MINUSMA a apporté un appui matériel et financier pour assurer le succès de cet évènement.

Force

La Force de la MINUSMA a mené plusieurs opérations sur la semaine écoulée, certaines destinées à renforcer le dispositif sécuritaire électoral, d'autres pour sécuriser certains actes, comme celui Bourem-Tabankort. Au total, en une semaine, les Casques bleus de la MINUSMA ont effectué 560 patrouilles, tenus 238 checkpoints et assuré 87 escortes. la Force reste engagée dans la sécurisation des populations et de leurs biens, ainsi que le soutien aux autorités maliennes dans le stricte cadre du mandat de la MINUSMA.

UNPOL

A Tombouctou: la Police des Nations Unies UNPOL parraine deux projets QIP pour renforcer la sécurité et a inauguré à Tombouctou, le 23 novembre

deux projets MINUSMA au profit des Forces de Défense et de Sécurité du Mali (FDSM) pour montant total de 54.000.000 Francs CFA.

Il s'agit de la réhabilitation et l'équipement de la Direction Régionale de la Protection Civile (DRPC) de Tombouctou ainsi que l'équipement des cinq brigades de gendarmerie de Tombouctou, Diré, Tonka, Niafunké, Gossi et Gourma Rharouss en matériels nautiques. Un rapport détaillé est publié sur notre site.

UNPOL qui vient également de boucler le 25 novembre dernier, deux semaines de formations en recherche et sauvetage sur le fleuve mais également en gestion des scènes de crimes. Deux formations dispensées au profit d'une cinquantaine d'éléments des Forces de Sécurité du Mali à Tombouctou.

UNPOL a prodigué sur cette période de nombreuses formations au bénéfice des services de sécurité maliens, parmi lesquelles des Formations en natation et sauvetage en milieu aquatique à BAMAKO, Formation sur la Protection des Hautes Personnalités (PHP) à BAMAKO et des Formations en Informatique à et TOMBOUCTOU, Formation sur la gestion d'une scène de crime à TOMBOUCTOU et une Formation sur la sécurisation des installations vitales à BAMAKO pour vous donner quelques exemples sur la semaine.

UNPOL, la Police de la MINUSMA qui participe elle aussi grandement aux efforts sécuritaires au Mali a quant à elle effectué au total 343 patrouilles dont 39 escortes sur la semaine écoulée.

Les 29 et 30 novembre, la Police desNations Unies (UNPOL) a inauguré 7 projets à impact rapide MINUSMA, dont deux à destination des communautés: l'aménagement et l'équipement de la Maire de Somadougou et la réalisation d'une adduction d'eau potable à Kendé. Les 5 autres initiatives portent sur le renforcement des capacités opérationnelles des Forces maliennes de sécurité, à savoir la réhabilitation et l'équipement du commissariat de Police de Sévaré, de la Gendarmerie de Douentza et du poste avancé de la Protection Civile de Douentza, la construction du poste de Police de Fatoma et enfin l'aménagement et la clôture de la Garde Nationale à Djenné. Ces projets correspondent à une enveloppe budgétaire de plus de 140 millions de FCFA.

Service anti-mines de la MINUSMA

Une formation d'introduction à la bonne gestion des stocks d'armes et de munitions a eu lieu à Gao du 29 novembre au 1er décembre au profit des Forces Maliennes de Défense et de Sécurité. Améliorer les pratiques dans ce domaine impacte également la protection des populations civiles en permettant d'éviter d'éventuels risques d'explosion accidentelle ou de pillage.

Activités MINUSMA

Mardi 29, une Mission conjointe de la MINUSMA s'est rendue sur le site de cantonnement à Inagar, 25km au nord de Ménaka. La visite avait aussi pour but de constater les progrès de 3 différents projets MINUSMA : la construction d'un marché, une école et un puits.

La population locale s'est félicitée de l'impact économique et social de ces projets qui selon elle a permis la création d'environ un millier d'emploi pour les jeunes.

Une mission du Bureau régional de Kidal s'est rendue à Tessalit, du 25 au 28 novembre, durant laquelle il a été procédé au lancement d'un projet de réhabilitation et d'équipement d'écoles dans trois localités du cercle de Tessalit. Le projet est financé par le fonds fiduciaire, pour un montant de plus de 132.000.000 FCFA. Il entre dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale, de l'appui aux communautés et de la restauration de la paix. Le projet bénéficiera directement à plus de 1000 élèves, vingt-huit enseignants et membres du personnel administratif.

La Division des Affaires civiles et celle de la Communication ont organisé le 24 de ce mois des ateliers de sensibilisation sur la protection des civils et le travail de la MINUSMA auprès de 70 leaders religieux. L'activité s'est déroulée dans le cercle d'Ansongo.

Même démarche le même jour et cette fois à Tombouctou. Une centaine de personnes de toutes les communautés se sont là-bas familiarisé avec le mandat de la MINUSMA, le rôle des Nations unies et celui des agences de l'ONU.

D'autres ateliers ont eu lieu sur la semaine, impossible de les citer tous, les détails sont à votre disposition. Ils confirment les efforts de la MINUSMA dans l'explication de son rôle et son travail auprès des populations locales, dans les coins les plus reculés du pays, et sont très appréciés des participants. Les médias sont bien entendu invités à remplir leur rôle dans cette démarche d'information.

Division des Droits de l'Homme et de la Protection DDHP

Procès du Général Sanogo et plusieurs co-accusés

Depuis hier 30 novembre, la Division des droits de l'homme et de la protection (DDHP) observe le procès du Général Sanogo et de plusieurs co-accusés dans l'affaire dite "des bérets rouges", qui s'est ouvert devant la Cour d'appel de Bamako, siégeant en session extraordinaire d'assises. Le procès a été délocalisé à Sikasso. La DDHP se réjouit de l'ouverture de ce procès tant attendu qui démontre que le système judiciaire malien est engagé dans la lutte contre l'impunité au Mali et contribuera de faire la lumière sur une phase importante de l'histoire du pays.

Séance de sensibilisation au profit de 12 militaires FAMa du Camp 1 de Gao

Le 24 novembre, la même Division a animé une session interactive de sensibilisation sur les droits de l'homme à l'intention de 12 militaires FAMa au Camp I de l'armée de terre à Gao, alors que les 23 et 24 novembre, la DDHP dispensait une session de formation en droits de l'homme à un détachement spécial FAMa dédié à la lutte contre le braconnage basé dans la commune de Hombori, dans la région de Mopti. Cette session s'intégrait dans une formation organisée par la section de la réforme du secteur de sécurité de la MINUSMA à l'intention de 35 FAMa, dont cinq agents des eaux et forêts et quatre membres de « Wild Foundation » qui appuient ce détachement FAMa dans le cadre de la protection des éléphants.

Aujourd'hui 1er décembre, et 35 ans après son apparition, nous célébrons la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Dans son message disponible sur notre site internet, le Secrétaire général des Nations unies demande à la Communauté internationale de regarder l'avenir avec détermination et de s'attacher à atteindre son objectif de vaincre le sida d'ici à 2030. Il lance aujourd'hui un vibrant appel: «renouvelons notre engagement de réaliser, ensemble, notre vision d'un monde sans sida» fin de citation.

Le Système des Nations Unies, ONUSIDA, y compris la MINUSMA se joindront aux autorités nationales pour marquer cet évènement. Au Mali, le thème retenu est «Dépistage et Traitement partout et pour tous».

A Bamako comme en régions, différentes activités de plaidoyer, de sensibilisation et de dépistage sont prévueset réparties sur une durée d'un mois de campagne.


Distribué par APO pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Panier d'achat