Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

L'industrialisation régionale : quand le tout est supérieur à  la somme des parties

Entre 1992 et 2013, l'Ouganda a réduit la proportion de personnes vivant dans la pauvreté de plus de la moitié et a enregistré une forte croissance,

Entre 1992 et 2013, l'Ouganda a réduit la proportion de personnes vivant dans la pauvreté de plus de la moitié et a enregistré une forte croissance, accompagnée d'une réduction rapide des taux de pauvreté. Cependant, cette croissance économique du pays n'a pas été inclusive et n'a pas généré suffisamment de possibilités d'emploi pour la population jeune et qui est en croissance rapide.

La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (ECA) soutient que l'Ouganda, comme d'autres pays africains, favorise son développement industriel en vue de stimuler sa transformation économique.

S'exprimant lors d'un dialogue de haut niveau sur la promotion de l'industrialisation durable en Ouganda, Andrew Mold, directeur par intérim de la CEA en Afrique de l'Est, a déclaré qu'une approche sous-régionale de développement industriel entraînerait probablement un taux d'industrialisation plus rapide que si le processus était entrepris sur une base isolée, par un pays.

La réunion de Kampala a discuté la nécessité de tirer des leçons des pays aux revenus élevés ainsi que des pays à faible revenu qui ont adopté avec succès des stratégies d'industrialisation. Dr. Arkebe Oqubay, ministre et conseiller spécial du Premier ministre éthiopien a présenté l'exemple de l'Éthiopie, soulignant la nécessité d'investir davantage dans la modernisation de l'agriculture.

"Si la croissance doit être inclusive, elle doit se concentrer sur le secteur où se trouve une grande partie de la population. Ce qui est l'agriculture", a déclaré Equbay.

Dans son discours, le Premier ministre de l'Ouganda, M. Ruhakana Rugunda, a déclaré que ce dialogue sur offre l'occasion de partager des expériences en vue d'améliorer les efforts d'industrialisation ougandais. "L'Ouganda est prêt à écouter les experts et à réaliser les promesses de croissance verte", a-t-il déclar

Mold a expliqué que la création des marchés harmonisés plus étendus en Afrique pourrait débloquer de potentiel manufacturier en Afrique de l'Est. "Des pays comme l'Ouganda peuvent cibler les marchés régionaux des cinq pays de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) en tant qu'acheteurs de leurs produits industriels ainsi que des fournisseurs de consommation intermédiaires dans le processus de production", a déclaré M. Mold.

La politique industrielle de l'EAC (2012) appuie une approche basée sur le marché plutôt que l'interventionnisme de l'État et se concentre sur quelques sous-secteurs stratégiques: agro-transformation, agro-produits chimiques, traitement minéral, produits pharmaceutiques, pétrochimiques et les biocarburants.

Ces secteurs sont censés être encouragés par des investissements régionaux et peuvent promouvoir l'émergence de chaînes de valeur régionale

Aujourd'hui, le secteur manufacturier ougandais joue un rôle limité dans l'économie. La croissance récente de l'économie dans son ensemble s'est concentrée dans le secteur des services, avec peu de contributions des secteurs industriels. Au cours de la période de 2000-2014, la contribution de l'industrie à la croissance du PIB n'a représenté que 8 pour cent, contre 30 pour cent liés au secteur des services. "Le manque de dynamisme dans le secteur manufacturier est un facteur commun en Afrique", a déclaré M. Mold.


Distribué par APO pour United Nations Economic Commission for Africa (UNECA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Commerce électronique, e-commerce