Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Banque africaine de développement et les pays membres régionaux valident un cadre de collaboration pour renforcer leurs relations et la mise en Å“uvre des projets et programmes

Le Bureau du secrétaire général et du secrétariat général, en collaboration avec le Complexe de développement régional, de l'Intégration et de la

Le Bureau du secrétaire général et du secrétariat général, en collaboration avec le Complexe de développement régional, de l'Intégration et de la Prestation de services de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) a organisé les 16 et 17novembre 2023, à Abidjan, un atelier de haut niveau sur le Cadre de collaboration avec les États membres. La rencontre a été l'occasion pour la Banque de réitérer son engagement à collaborer avec ses 54pays africains membres pour soutenir et mettre en œuvre des projets et des programmes pour un développement inclusif.

Près d'une centaine de directeurs de protocole des ministères des Affaires étrangères, de points focaux de la Banque dans les ministères des Finances, de la Planification et de l'Économie, ainsi que des banques centrales des 54pays africains membres du Groupe de la Banque, ont participé à l'atelier. Les directeurs généraux et directeurs généraux adjoints du Groupe de la Banque dans les régions ainsi que les représentants résidents de la Banque dans les pays africains et les responsables régionaux chargés du protocole ont également pris part à l'atelier, tenu en présentiel et en ligne.

Le cadre de collaboration vise à traiter principalement les questions relatives à l'application des accords bilatéraux entre la Banque et les pays hôtes, en particulier, celles liées au statut, aux privilèges et immunités, ainsi qu'aux exemptions de la Banque et de son personnel dans les pays africains. Les défis concernent aussi l'organisation d'événements, de missions de haut niveau et des déplacements officiels des hauts responsables et/ou du personnel de la Banque dans les pays africains.

Dans son allocution de bienvenue, Vincent O. Nmehielle, secrétaire général du Groupe de la Banque, a souligné l'importance de ce cadre. « Non seulement il renforcera les relations entre vos pays et la Banque, mais il établira également un réseau pour les directeurs de protocole et les points focaux de la Banque afin de faciliter le partage de connaissances ».

La vice-présidente principale de la Banque, Mme Swazi Tshabalala dans son discours d'ouverture de l'atelier, a souligné que le cadre de collaboration était essentiel pour guider la Banque dans ses efforts visant à mieux servir les pays africains. « Nos projets sont conçus pour servir les intérêts de vos pays ; ils doivent répondre en premier lieu aux besoins de développement de vos pays pour, in fine, améliorer les conditions de vie des populations africaines », a déclaré MmeTshabalala.

Pour mettre en œuvre ce cadre, les participants à l'atelier ont créé un réseau regroupant essentiellement les points focaux et les directeurs de protocole. Le réseau va servir de plateforme d'échange entre la Banque et les pays membres africains, de tribune de sensibilisation sur les accords de siège et d'établissement et de moyen à travers lequel la Banque pourrait renforcer les capacités des directeurs de protocole et des points focaux dans le cadre de leur interaction avec la Banque.

MmeTshabalala a exprimé l'espoir que le réseau facilitera également la coordination entre vos ministères respectifs et la Banque en ce qui concerne l'organisation d'événements et d'activités, et qu'il facilitera les engagements entre pays sur des questions d'importance mutuelle.

Dans le cadre de ses relations avec les pays africains, d'importantes difficultés sont apparues dans l'application des accords de siège dans certains pays hôtes. Pendant que certains pays africains reconnaissent par exemple, le Laissez-Passer de la Banque ; d'autres continuent d'exiger des visas. De même, la visibilité des actions de la Banque dans ces pays membres, la circulation de l'information, la communication sur les opérations de la Banque ont fait l'objet d'intenses discussions.

Pour faciliter l'interaction entre les membres du réseau, la Banque met en place une plateforme d'échange numérique sécurisée regroupant les points focaux et les directeurs de protocole des États membres pour améliorer à la fois la communication, l'interopérabilité ainsi que la collaboration, pour faire en sorte que la Banque soit plus efficace dans ses actions de développement.


Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Contact média:
Romaric Ollo Hien
Département de la communication et des relations extérieures
media@afdb.org

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l'Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.Pour plus d'information:www.AfDB.org

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Boutique pour vente en ligne