Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Quai d'Orsay – Point de presse de la porte-parole : Libye

Au point de presse de ce jour, la porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes:

Q: Comment réagissez-vous à la décision

Au point de presse de ce jour, la porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes:

Q: Comment réagissez-vous à la décision du procureur général militaire de l'ANL d'émettre des mandats d'arrêt contre M. Sarraj et d'autres responsables civils et militaires du GNA, notamment pour «trahison», «soutien aux groupes terroristes» et «complot avec des pays étrangers»?

R: Nous regrettons cette décision.

Dans son communiqué diffusé hier, la Haute représentante de l'Union européenne a exprimé la préoccupation de l'ensemble des États membres de l'Union européenne, y compris la France, au sujet de la participation aux combats de groupes dirigés par des figures listées par les Nations unies au titre de leurs activités terroristes, ainsi que de groupes criminels.

Q: Le quotidien italien La Repubblica affirme que des émissaires du maréchal Haftar ont été reçus le 4 avril à Paris quelques heures avant le début de l'offensive de l'ANL sur Tripoli. Qui étaient-ils, qui ont-ils rencontré à Paris et ont-ils alors fait part de leur projet militaire aux autorités françaises comme le quotidien l'écrit?

R: Comme nos partenaires, nous parlons à toutes les parties au conflit en Libye, afin d'obtenir un cessez-le-feu. Nous n'avons pas été prévenus d'une offensive sur Tripoli, que nous avons condamnée dès son lancement.

M. Jean-Yves Le Drian s'est rendu en Libye les 18 et 19 mars pour encourager le Premier ministre, M. Fayez Sarraj, et le maréchal Haftar à finaliser un accord politique sur les principes dont ils étaient convenus à Abou Dabi, et pour réaffirmer le plein soutien de la France à la médiation menée par le Représentant spécial des Nations unies, M. Ghassan Salamé.

La France s'est associée avec ses partenaires américains, britanniques, italiens et émiriens à toutes les déclarations appelant à la cessation des hostilités. Elle se mobilise au Conseil de sécurité des Nations unies, dans le cadre du G7 et de l'Union européenne.

Le Président de la République s'est entretenu avec le Secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres, avec le Premier ministre libyen, M. Fayez Sarraj et le maréchal Haftar, pour rappeler nos priorités qui sont la cessation des hostilités et la reprise du dialogue, ainsi que le soutien à la médiation des Nations unies pour relancer le processus politique.


Distribué par APO Group pour Ministère des Affaires Etrangères de la République Française.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2019 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Panier d'achat