Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies Pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et le groupement Koyra Cinaro : une collaboration pour une gestion durable des déchets au Mali

La gestion durable des ressources naturelles et la prévention des pollutions sont des préoccupations majeures pour l'Organisation des Nations unies

La gestion durable des ressources naturelles et la prévention des pollutions sont des préoccupations majeures pour l'Organisation des Nations unies (ONU), qui multiplie les initiatives pour réduire l'impact environnemental de ses activités dans les pays où elle déploie ses missions de paix.

Un modèle de gestion des déchets solides à Gao

A Gao, dans le Nord du Mali, le bureau régional de la MINUSMA innove dans la gestion de ses déchets solides. Depuis 2014, la MINUSMA a un contrat avec l'entreprise Ecolog pour la gestion de ses déchets solides, qui exige un indicateur de performance de recyclage de 10%. A travers ce contrat, le bureau régional de Gao appuie un Groupement d'intérêt économique local (GIE),Koyra Cinaro(Construire la ville en langue Songhaï), qui recycle les déchets en objets utilitaires, ainsi que les résidus alimentaires des cantines de la MINUSMA en compost.

Création d'emplois et impact social à travers la gestion des déchets

Cette collaboration a permis au GIE de créer 15 emplois permanents et 20 saisonniers, tous pourvus par les habitants du village de Gounzoureye, à quelque 30 kilomètres de Gao. Selon Amadou Traoré, Président du GIE et qui est à l'origine de cette collaboration avec Ecolog, les salariés sont pour la plupart des ex-combattants ou des anciens migrants maliens dont les tentatives d'exil ont échoué. La récupération des déchets leur a permis de réaliser des rêves tout en réalisant pleinement l'impact des dividendes de la paix.

C'est le cas de Yéhia Cissé qui travaille pourKoyra Cinarodepuis maintenant près de deux ans. Auparavant, il a sillonné le Sahel pendant six ans entre le Niger et la Côte d'Ivoire et bravait régulièrement la menace terroriste. Rentré quasiment bredouille au Mali, son engagement dans le recyclage a été un nouveau départ porteur de belles promesses. Grâce à sa nouvelle occupation, pas moins physique mais plus rassurante pour lui et sa famille, Yéhia Cissé a réussi à mettre les siens à l'abri de certains besoins essentiels comme le transport et la nourriture. Son travail consiste à compacter manuellement les cannettes en aluminium avant qu'elles ne soient acheminées vers la fonderie. «J'ai acheté une moto et des animaux pour nourrir ma famille. Être à la maison vaut mieux que tous ces périples» témoigne-t-il.

Sur une superficie de deux hectares, le site deKoyra Cinaroest organisé comme un parcours avec des équipes réparties en fonction des tâches, des produits traités et des étapes de traitement: du dépôt des déchets jusqu'à leur transformation finale. La partie dédiée à la gestion des résidus alimentaires attire immanquablement l'œil du visiteur. Une à deux tonnes de restes alimentaires sont acheminées par semaine par Ecolog et subissent un traitement minutieux qui permet de ne conserver que les déchets compostables. Implanté dans la commune agro-pastorale de Gounzoureye, le GIE a choisi de revendre le compost aux agriculteurs de la région à un tarif bien en dessous du marché. «Le sac de 20 kg est cédé aux agriculteurs à 3 000 Francs CFA. C'est une politique volontariste pour contribuer au développement de la région» selon Amadou Traoré. Pour montrer l'efficacité de son compost, le GIE a choisi de le tester sur une petite plantation de citronniers, moringa et d'anacardiers. Cependant, c'est dans l'enceinte du bureau régional de la MINUSMA à Gao qu'elle est plus parlante. Il donne une bonne productivité aux carrés agricoles entrepris par les fonctionnaires çà et là dans le camp, avoir une grande variété de produits maraichers et donne aussi plus de vigueur aux arbres.

Koyra Cinaron'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin. Amadou Traoré voit grand et souhaite étendre son activité à laquelle il a l'intention d'ajouter un volet dédié à la production de gomme arabique issue de l'acacia. Pour que ce projet important pour la communauté voit le jour, il a demandé l'appui de la MINUSMA pour obtenir un forage. L'acacia est certes une espèce très gourmande en eau mais le forage devrait aussi rendre les conditions de vie des riverains plus agréables. Tous les jours, le GIE achète l'eau nécessaire au fonctionnement du site mais aussi pour la consommation par les communautés voisines et les déplacés internes. Autre impact, explique-t-il, ce projet doit générer des emplois pour les habitants de la commune et les membres des familles des employés venant d'autres régions.

Avant ce partenariat avec Ecolog, entreprise contractée par la MINUSMA, le GIE Koyra Cinaro avait des difficultés à travailler de manière continue faute de matières premières. L'abondance est ainsi venue des déchets.

Première Journée internationale du zéro déchet

Elle a été célébrée le 30 mars 2023. Proclamée le 14 décembre 2022, par l'Assemblée générale des Nations Unies (résolution 77/161), elle promeut des initiatives pour faire progresser tous les objectifs et cibles du Programme de développement durable à l'horizon 2030. Il s'agit notamment des objectifs de développement durable 11 et 12 concernent toutes les formes de déchets, y compris les pertes et les gaspillages de denrées alimentaires, l'extraction des ressources naturelles et les déchets électroniques.

« Dans le cadre de la décennie de la restauration des écosystèmes, un arbre déraciné pendant la construction du camp a été remplacé par 10 plants pour étoffer le plan carbone de la Mission onusienne » explique Mamadou Kanté, fonctionnaire chargé de l'Unité de l'environnement. Dans une région semi-aride, la région de Gao ne reçoit que 231 millimètres de pluies par an, la MINUSMA a implanté une unité de traitement des eaux usées qui alimente le système d'arrosage et les constructions. L'impact positif est une réduction de la consommation d'eau du réseau classique de 20 à 25%. Cette méthode permet aussi de réduire la pression sur l'eau à Gao notamment pendant la saison sèche. Dans cet esprit, en septembre 2019, la MINUSMA a aussi financé la construction d'un site de déversement des eaux usées avec un bassin de décantation pour la Communauté urbaine de Gao.

Engagements de la MINUSMA en matière d'énergies renouvelables et de développement durable

La MINUSMA a été la première mission dotée d'un mandat global de gestion environnementale depuis 2013 (Résolution 2100). Elle est en conséquence, très attentive au recours des énergies renouvelables (lampadaires solaires, produits de secours énergétique solaire, etc.). Un des chantiers importants dans lequel la mission est engagée est un projet pilote d'une ferme solaire photovoltaïque au siège de la Mission à Bamako. Dans les plus petits camps, la mission installe des systèmes photovoltaïques pour remplacer les groupes électrogènes fonctionnant au diesel. La MINUSMA a signé le Compact sur les énergies renouvelables dans le maintien de la paix conjointement avec plusieurs pays, dont le Mali, dans le cadre du Dialogue de haut niveau sur l'énergie. Ce document est aussi un complément à l'ODD 7 sur l'énergie durable pour tous et conformément à l'Accord de Paris sur le changement climatique.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Catalogue de produits en ligne