Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Multiplication des efforts pour répondre à  la crise alimentaire aiguà« en République centrafricaine

En visite dans la région de Bria à l'Est de la République centrafricaine (RCA), une délégation de l'ONU a appelé la communauté internationale à

En visite dans la région de Bria à l'Est de la République centrafricaine (RCA), une délégation de l'ONU a appelé la communauté internationale à renforcer son soutien aux communautés vulnérables, à un moment où la crise au Soudan aggrave les conditions de vie de la population, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Cette visite se déroulait à l'occasion de la mission de Reena Ghelani, la Coordinatrice des Nations Unies pour la prévention et la réponse à la famine, dont l'objectif était d'appuyer les efforts menés pour prévenir l'insécurité alimentaire aigue en République centrafricaine.

Trouver des solutions innovantes

À l'heure actuelle, plus de 2 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire aiguë en RCA et le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans, à près de 40%, est l'un des plus élevés au monde. Malgré ces besoins immenses, la réponse humanitaire n'est financée qu'à hauteur de 35% contre 65% à la même époque l'année dernière.

« La crise prolongée que traverse le pays nous appelle à poursuivre la réponse humanitaire tout en trouvant des solutions innovantes pour renforcer l'intégration des acteurs de l'humanitaire, du développement et de la paix, ainsi que les institutions financières internationales », a déclaré Reena Ghelani.

Grâce aux efforts conjoints du gouvernement et des partenaires humanitaires, appuyés par la générosité des bailleurs de fond, la prévalence de l'insécurité alimentaire a légèrement diminué, et l'impact de la crise alimentaire mondiale sur les populations centrafricaines a pu être limité.

Cependant, les effets combinés de l'augmentation des prix des denrées alimentaires et des carburants, l'afflux de réfugiés en provenance du Soudan et la fermeture de la frontière en raison de la crise au Soudan pourraient entraîner une hausse conséquente des besoins humanitaires.

Pays fragile

« La RCA demeure un pays fragile, malgré l'amélioration de la situation sécuritaire », a souligné le Coordinateur humanitaire des Nations Unies en RCA, Mohamed Ag Ayoya. « Ce n'est pas le moment d'abandonner la RCA. L'équipe humanitaire pays reste déterminée à travailler avec le gouvernement et les partenaires locaux pour répondre aux besoins urgents de la population tout en renforçant la résilience des ménages et des communautés ».

Lors de la visite à Bria, la délégation a pu rencontrer les autorités et communautés locales dans le centre de santé de Bornou appuyé par le gouvernement avec le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ainsi que l'ONG International Medical Corps. L'équipe humanitaire pays s'est aussi rendue sur un site informel de regroupement de populations déplacées où un groupe de femmes a insisté sur la nécessité de proposer des solutions durables pour améliorer les conditions de vie des déplacés.

Lors de son séjour, Reena Ghelani s'est engagée à plaider en faveur d'un financement adéquat des besoins humanitaires en RCA et d'une approche holistique pour améliorer les conditions de vie et de résilience des communautés.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Commerce électronique, e-commerce