Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Madagascar reçoit plus de 2 millions de dollars de l'ARC pour la couverture des risques liés à  la sécheresse

Le gouvernement de Madagascar a reçu, le 2 juillet à Antananarivo, un chèque de 2,13 millions de dollars américains de la Société d'assurance de la

Le gouvernement de Madagascar a reçu, le 2 juillet à Antananarivo, un chèque de 2,13 millions de dollars américains de la Société d'assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) pour couvrir la perte des moyens de subsistance de sa population causée par les catastrophes climatiques.

Ce paiement de l'ARC représente la prime d'une assurance contre la sécheresse souscrite par Madagascar, avec le soutien de la Banque africaine de développement, à travers l'Initiative africaine de financement des risques de catastrophe (ADRiFi), qui a financé la totalité de la prime pour 2019-2020 en vue du transfert souverain du risque de sécheresse pour la Grande Île.

Le règlement de l'indemnité est destiné à protéger 600 000 personnes vulnérables, frappées par les catastrophes climatiques, dont la sécheresse, qui a affecté les récoltes lors de la dernière saison.

«L'ARC est une solution pérenne pour renforcer les efforts du gouvernement et des partenaires dans le Grand Sud de Madagascar et témoigne de l'entraide entre les pays amis africains à faire face aux catastrophes naturelles, notamment la sécheresse», a déclaré le ministre malgache de l'Économie et des Finances, Richard Randriamandrato, lors de la cérémonie de remise du chèque.

Les interventions seront axées sur le transfert monétaire dans le cadre du dispositif ACT («argent contre travail») pour 15 000 ménages vulnérables, l'appui nutritionnel pour 2 000 enfants de moins de 5 ans et l'approvisionnement en eau de 84 000 ménages. Renforcer ce mécanisme d'assurance favorise la mise en œuvre de la politique et de la Stratégie nationale de gestion des risques et des catastrophes à Madagascar.

Madagascar est confronté à des aléas climatiques dévastateurs, qui s'ajoutent à une insécurité alimentaire généralisée. Outre les cyclones, l'île de l'Océan indien fait face à des inondations et des sécheresses, qui affectent ses finances publiques et sa croissance économique.

Selon la Banque africaine de développement, les catastrophes naturelles à Madagascar ont causé, en 2017, environ 420 millions de dollars américains de dommages. En 2019, Madagascar a rejoint, le Groupe VI des pays assurés par l'ARC contre les risques de sécheresse pour la campagne agricole 2019-2020, au titre des pays pilotes du programme ADRiFI.

« Le versement d'indemnités effectué par l'ARC pour soutenir la population touchée par la sécheresse dans le Grand Sud de Madagascar a été rendu possible par le leadership et l'engagement du gouvernement de Madagascar à protéger sa population, a souligné le sous-secrétaire général des Nations unies et directeur général de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques, Mohamed Beavogui. Nous remercions également la Banque africaine de développement pour son soutien louable à travers le programme ADRiFi. Cela témoigne du fait que la collaboration entre les gouvernements africains et les partenaires au développement peut préserver les gains de développement sur le continent.»

L'ARC et la Banque africaine de développement ont signé, en mars 2017, un protocole d'accord pour aider les États africains à gérer les risques de catastrophes naturelles et à y apporter une réponse efficace. La Banque a ainsi soutenu Madagascar pour le paiement de sa prime d'assurance entre 2019 et 2023 à travers le programme ADRiFi.

« Le versement de l'indemnité arrive à point nommé, Madagascar étant également confronté au défi du Covid-19. Cela montre que les programmes de transfert de risques peuvent aider les pays à gérer les catastrophes liées au climat et à baisser la pression sur les finances publiques lors de crises multiples », a déclaré Jennifer Blanke, la vice-présidente chargée de l'agriculture, du développement humain et social à la Banque africaine de développement.

Avec le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suède, la Suisse, le Canada, la France, la Fondation Rockefeller et les États-Unis, l'ARC aide les États membres de l'Union africaine à réduire leurs risques face aux événements climatiques extrêmes affectant les populations africaines, en apportant, par une assurance souveraine, des réponses ciblées de façon plus opportune, économique, objective et transparente. L'ARC utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre d'autres menaces majeures comme les foyers épidémiques.

Depuis 2014, 45 contrats d'assurance ont été signés par les États membres de l'ARC pour 83 millions de dollars de primes versées sur une couverture d'assurance totale de 602 millions de dollars, en soutien de 54 millions de personnes vulnérables.


Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Pour tout renseignement, veuillez contacter :
Mme Mamifaniry Harivelo
Responsable de la communication
CPGU/Primature, Antananarivo, Madagascar
faharivelo@gmail.com

Chinedu Moghalu
Spécialiste principal des communications
Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC)
Mob : +27 (0) 83-308-7068
chinedu.moghalu@arc.int

Médias de la DIC-CUA
Mme Afrah Thabit
Chargé de communication
DIC-CUA, Commission de l'Union Africaine
Mob: +251911-200922
thabitma@african-union.org

Banque africaine de développement
Romaric Ollo HIEN
Département de la communication et des relations extérieures
o.hien@afdb.org

Initiative pour les médias africains (AMI)
Alain Ngono
Chargé de communication principal
Mob : +254 (0) 789 15 38 27
angono@africanmediainitiative.org

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Création de site Web