Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

L'Académie numérique de Smart Africa (SADA) lance son académie numérique nationale au Ghana

L'Académie numérique de Smart Africa (SADA), l'organe de renforcement des capacités de Smart Africa (www.SmartAfrica.org), en partenariat avec le

L'Académie numérique de Smart Africa (SADA), l'organe de renforcement des capacités de Smart Africa (www.SmartAfrica.org), en partenariat avec le Ministère de la Communication et de la Digitalisation du Ghana, a lancé une académie numérique nationale dans le pays, marquant ainsi le lancement officiel de la mise en œuvre de l'initiative dans le pays. L'accord est contenu dans un protocole d'accord signé aujourd'hui entre l'Alliance Smart Africa et le Ministère de la Communication et de la Digitalisation du Ghana. Le lancement d'aujourd'hui au Ghana fait suite au déploiement des académies numériques nationales de SADA qui ont eu lieu en République du Congo en février et au Rwanda en mars.

En tant qu'écosystème d'apprentissage dynamique panafricain, SADA vise à améliorer les qualifications en matière de compétences numériques, d'employabilité et à répondre aux besoins en talents émergents des citoyens africains. L'académie numérique nationale soutiendra les besoins prioritaires en matière de compétences numériques identifiés de manière unique au niveau national. En outre, de telles académies numériques nationales seront bientôt déployées au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, en Tunisie, au Kenya et en République démocratique du Congo.

Avant ce lancement officiel, SADA a organisé en avril un atelier de démonstration de la valeur du cloud fédéré à Accra, au cours duquel plus de 100 personnes des secteurs public et privé ont été formées. Cet atelier visait à renforcer l'écosystème des datacenters et des services de cloud du pays, avec la collaboration de nos partenaires du secteur privé, HPE et Intel. En outre, cette semaine, SADA a organisé deux autres ateliers d'apprentissage par les pairs, l'un sur le paiement numérique et l'autre sur l'intelligence artificielle, au cours desquels plus de 60 experts se sont réunis pour acquérir des connaissances et échanger des bonnes pratiques sur l'écosystème du paiement numérique et sur le développement de cadres de travail de l'intelligence artificielle au Ghana.

Dans le cadre des prochaines étapes, Smart Africa et le Ministère de la Communication et de la Digitalisation continueront à collaborer avec les principales parties prenantes pour mener à bien les initiatives prioritaires définies dans le cadre de SADA Ghana. Ces initiatives vont de la formation des cadres dans des domaines spécialisés à la formation des enseignants et des formateurs en informatique avancée. Elles seront mises en œuvre en collaboration avec nos partenaires de développement et des partenaires privés tels que la GIZ, la Banque mondiale, l'UIT, HPE, A4AI et d'autres.

Commentant le lancement, M. Lacina Koné, le directeur général de Smart Africa a déclaré : "Le Ghana est l'un des pays les plus actifs de l'alliance Smart Africa et a contribué à faire progresser les compétences numériques de ses citoyens. Nous sommes heureux de contribuer positivement au renforcement des capacités de la nation à travers le lancement de SADA au Ghana."

"Au cœur de la transformation numérique se trouve la nécessité de combler le déficit de compétences numériques de la main-d'œuvre actuelle et future de notre continent. Je tiens à remercier tous nos partenaires et la République du Ghana pour avoir officiellement SADA", a-t-il ajouté.

S.E. Mme Ursula Owusu-Ekuful, Ministre de la Communication et de la Digitalisation du Ghana, qui a assisté au lancement, a remercié Smart Africa et a déclaré: "Ce jour marque un moment de fierté pour le peuple ghanéen et l'Afrique en général dans le domaine des compétences numériques et de l'autonomisation des citoyens africains pour qu'ils tirent parti de la transformation numérique".

Depuis le début de ses activités en août 2020, en se concentrant sur le module RCD, SADA a formé plus de 2000 responsables politiques et décideurs à travers 26 pays sur des sujets de transformation numérique d'actualité, notamment les cas d'utilisation de l'intelligence artificielle, la connectivité 5G, la protection des données et la confidentialité, les politiques de haut débit en milieu rural, les technologies de sécurité, les environnements de sandboxing réglementaires et innovants, les datacenters et le cloud, l'identité numérique pour les personnes mal desservies, le paiement électronique, etc. L'objectif est d'atteindre plus de 22000 bénéficiaires formés d'ici 2023, soutenus par la vague de mise en œuvre de SADA dans les pays membres.


Distribué par APO Group pour Smart Africa.

Pour plus d'information, contactez:
Smart Africa Secretariat
Yvan Guéhi – Responable de la Communication et de la Marque
yvan.guehi@smartafrica.org
Twitter:https://bit.ly/3sMNl7L
Facebook:https://bit.ly/3wvie1G

Ministère de la Communication et de la Digitalisation:
info@moc.gov.gh
https://www.moc.gov.gh/

À propos du Ministère de la Communication et de la Digitalisation - Ghana :
Ministère de la Communication et de la Digitalisation (MoCD) a pour principale responsabilité de lancer et d'élaborer des politiques nationales visant à mettre en place des infrastructures et des services d'information et de communication rentables, afin d'améliorer et de promouvoir la compétitivité économique, conformément aux orientations du programme coordonné des politiques de développement économique et social (2017-2024) – Un agenda pour l'emploi: Créer la prospérité et l'égalité des chances pour tous.

A propos de Smart Africa :
Smart Africa est une alliance réunissant 32 pays; des organisations internationales et des acteurs mondiaux du secteur privé avec comme objectif le numérique en Afrique.

L'alliance est inspirée par un engagement audacieux et innovant de chefs d'états africains avec pour objectif d'accélérer le développement socio-économique du continent et accompagner l'Afrique vers l'économie du savoir à travers l'accès à l'internet bon marché et l'utilisation des NTICs. Avec la vision de créer un marché numérique unique en Afrique d'ici 2030, l'Alliance Smart Africa rassemble les Chefs d'Etats qui souhaitent accélérer la digitalisation du continent et créer un marché commun. Lancé en 2013 par sept (7) Chefs d'Etats africains, l'Alliance compte aujourd'hui 32 membres, qui représentent plus de 815 millions de personnes et plus de 40 membres issus du secteur privé et tous tournés vers la même vision et le progrès pour l'Afrique.


Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2022 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Commerce en ligne