Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Le Président Rajaonarimampianina candidat pour un second mandat : « Poursuivre le redressement et le développement avec le peuple »

« Nous avons traduit les promesses en travaux, beaucoup a été fait ; nous avons enregistré des avancées, et nous devons défendre nos acquis. C'est

« Nous avons traduit les promesses en travaux, beaucoup a été fait ; nous avons enregistré des avancées, et nous devons défendre nos acquis. C'est pour cela que j'ai décidé de poursuivre ensemble, avec le peuple, l'œuvre de redressement et de développement du pays ». Ce sont les propos du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, ce 17 août, lorsqu'il a annoncé sa candidature pour un nouveau mandat. C'était à l'hôtel Colbert, là où, il y a cinq ans, il s'était déclaré prêt à relever le défi, à libérer le pays des sanctions, à rompre l'isolement de Madagascar pour réintégrer dignement la communauté internationale, et recouvrer la confiance des bailleurs et des investisseurs.



D'emblée, le Président Rajaonarimampianina a laissé entendre qu'il faut poursuivre l'écriture de l'Histoire, en rappelant d'abord dans quel état était le pays et le peuple malgache, il y a cinq ans. « Nous sommes revenus de très loin, après cinq années de crise : 92% de la population vivaient dans la pauvreté et la misère, image d'un tissu social mis à mal par une situation économique laminée par les sanctions internationales, un pays aux bans de la communauté des nations, d'autant que les relations avec les bailleurs étaient suspendues depuis 2008, suite à la décision du FMI . Mais ces épreuves, nous en avons fait une force pour redresser le pays, pour recouvrer la confiance des bailleurs de fonds et des investisseurs, et remettre Madagascar dans le concert des nations », a déclaré le Président.

Durant cinq décennies, Madagascar a souffert cruellement d'un déficit en infrastructures qui a toujours handicapé son développement. « Nous avons insufflé une nouvelle manière de penser et de concrétiser l'action de développement, tout en engageant la lutte contre les maux qui gangrènent la vie du pays, à savoir la corruption, l'insécurité, et, surtout, la perte des valeurs et des références », at-il rappelé ; de même, il a évoqué les mesures jugées impopulaires, mais qui ont été prises dans l'intérêt de tous, pour ne pas tomber dans le piège de la facilité qui écarte la mise en œuvre de véritables solutions durables. Le Président Rajaonarimampianina a réitéré qu'il est toujours à l'écoute du peuple, conscient de ses problèmes, de ses préoccupations quotidiennes, « parce que j'ai, moimême, vécu ces situations de précarité, et je ne veux plus que les malgaches les vivent », a-t-il révélé.

Depuis moins, de cinq ans, le pays est sur la voie du redressement et du développement, et ceci grâce à la confiance réciproque entre le peuple et ses dirigeants. Beaucoup a été fait en termes d'infrastructures pour l'éducation, la santé, l'agriculture, ou encore l'industrie, et qui sont autant de sources d'emplois, et porteuses d'espoir. Il a ainsi pris l'exemple du Bas Mangoky où la construction d'infrastructures hydroagricoles et l'aménagement de terres ont permis d'atteindre l'auto-suffisante en riz. « Mais nous avons besoin de temps, tout ne peut se réaliser du jour au lendemain. Mon rôle est d'élaborer, et de mettre en œuvre la stratégie, et c'est la raison d'être du Fisandratana 2030. Nous avons besoin d'une renaissance de la mentalité, pour recouvrer les valeurs malgaches, telles que le respect et la solidarité. Nous avons besoin de vrais patriotes. Dans le même temps, il faut réconcilier le malgache avec sa terre, d'où les réformes qui sont en cours », a déclaré le Président Rajaonarimampianina. Il a mis en relief la nécessité d'avoir une ambition collective, fruit de l'engagement de tout un chacun, et, sur ce point, s'est félicité du dynamisme des femmes et des jeunes. Evoquant particulièrement la situation de l'agriculture, il a indiqué que Madagascar est très enretard, et que tout est mis en œuvre, en termes d'infrastructures, de formations, et d'appuis aux filières agricoles, pour améliorer la productivité et, partant, les conditions de vie des paysans. « C'est l'objet de toutes ces infrastructures que nous avons remises aux populations de différentes régions, et il faudra encore du temps pour inaugurer les autres, et lancer de nouveaux chantiers. Et c'est pour continuer ensemble le redressement et le développement du pays que j'ai décidé de me présenter pour un nouveau mandat présidentiel », a-t-il conclu.

Avant l'intervention du Président Rajaonarimampianina, les représentants des huit contrées de la Grande Île, comme le dit l'expression malgache, étaient au rendez-vous, pour entendre sa décision. Ces représentants, en l'occurrence l'ancienne Ministre Onitiana Realy, la Sénatrice Brigitte Rasamoalina, du parti Ampela Manao Politika, Ny Avoko Rakotoarijaona, de la plate-forme Voromahery, et le Sénateur Mamitiana Fabergé, ont réitéré leur appel pour une candidature de l'actuel président. Ils ont mis en exergue l'humilité, la sagesse et la compétence de Hery Rajaonarimampiania, en dépit des circonstances, où critiques, diffamations, et tentatives de déchéance se sont heurtés à la sagesse et à l'intégrité d'un homme qui a toujours récusé toute forme de violence, qui vit sa Foi chrétienne au service du peuple malgache, pour le « Fisandratana » de Madagascar


Distribué par APO Group pour Présidence de la République de Madagascar.
Copyright 2018 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Conception de logiciel de gestion