Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Les Nations Unies soutiennent la rencontre à  Addis-Abeba des signataires de l'accord de paix

Les Nations unies saluent la tenue de la réunionde consultation des partiessignataires de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en

Les Nations unies saluent la tenue de la réunionde consultation des partiessignataires de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine, qui débute le 18 mars à Addis Abeba, à l'initiative de l'Union africaine (UA). Cette rencontre analysera les premières dispositions prises en vue de sa mise en œuvre et les prochaines étapes. A cet égard, le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), Mankeur Ndiaye, «encourage les parties à faire preuve du même esprit de dialogue et de consensus qui a prévalu lors des pourparlers à Khartoum».

Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission tenue ce mercredi, le porte-parole, Vladimir Monteiro, a réitéré l'engagement des Nations unies, notamment à travers la MINUSCA, à travailler avec toutes les parties concernées pour la mise en œuvre de l'Accord.

Le porte-parole a, par ailleurs indiqué que du 6 au 12 mars, la MINUSCA a documenté 21 incidents d'abus et de violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 44 victimes. Autre information partagée concerne les activités du programme de Réduction des violences communautaires (CVR), marquées par l'enregistrement de près de 813 personnes à travers le pays au courant de la semaine écoulée.

Quant aux activités de la Force de la MINUSCA, son porte-parole, le Major Soumana Garanke, a rendu compte de la réhabilitation de l'axe routier Kaga Bandoro-Dekoa, long de 81km et d'un pont sur l'axe Samba-Bono (centre de la RCA). «Cela permettra de renforcer la mobilité des casques bleus, et partant, la protection des populations civiles tout en contribuant à une meilleure circulation des personnes et des biens», a-t-il dit, soulignant que les actions de sécurisation ainsi que des discussions, impliquant notamment les autorités locales, ont permis la réouverture de la route principale d'approvisionnement entre le Cameroun et Bangui. Cette dernière était impraticable depuis le 4 mars en raison du blocus imposé par le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC).

Le porte-parole de la Police des Nations unies, Leo-Franck Gnapié, a annoncé le lancement officiel de la campagne de sensibilisation « Sécurité pour tous » le mardi 12 mars à Bangui. «Avec l'appui de la MINUSCA, cette initiative des Forces de sécurité intérieure a pour objectif principal de promouvoir la police de proximité. Elle a pour vocation d'initier des activités qui renforceront la confiance entre la Police et la population en l'impliquant dans sa propre sécurisation», a indiqué le porte-parole. Avec cette initiative, «le citoyen n'est plus seulement bénéficiaire des mesures et autres actions sécuritaires, il devient un acteur de sa propre sécurité», a-t-il ajouté. Le porte-parole a aussi annoncé l'arrivée à Bangui du nouveau Commissaire de la composante Police de la MINUSCA, le Général Pascal Champion.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).
Copyright 2019 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Commerce en ligne