Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Nouveau comité d'investissement pour fournir des solutions au financement de la résurgence énergétique de l'Afrique

La Chambre africaine de l'énergie (www.EnergyChamber.org) est ravie d'annoncer la nomination de son Comité consultatif sur les investissements, le

La Chambre africaine de l'énergie (www.EnergyChamber.org) est ravie d'annoncer la nomination de son Comité consultatif sur les investissements, le dernier organe à siéger à son Conseil consultatif pour 2020 et 2021. Ses membres comprennent :

René Awambeng, Directeur des relations clientèle, Afreximbank
Rolake Akinkugbe-Filani, Directrice générale, EnergyInc Advisors et Conseillère pour l'Afrique, IFU Danish Investment Fund
Abongwa Ndumu, Ancien directeur pétrolier et consultant en énergie
Robert Erlich, Partenaire et Directeur exécutif - Amont, Cayo Energy LP
Folarin Lajumoke, Vice Président – Afrique, ION
Nosizwe Nokwe-Macamo, Présidente et Foundatrice, Raise Africa Investments
Rachelle Yayi, PDG, Afara Solutions

Les membres du Comité d'Investissement siègent à titre personnel et rassemblent un large éventail d'expertise en finance, juridique et conseil. Ensemble, ils joueront un rôle clé en soutenant les initiatives de promotion des investissements de la Chambre africaine de l'énergie.

Avec des milliards de dollars requis chaque année pour moderniser ses infrastructures énergétiques et lutter contre la pauvreté énergétique, le continent doit réussir à mobiliser une grande variété de capitaux et de financements. Ce faisant, les marchés de l'énergie africains devraient s'engager avec un plus large éventail de bailleurs de fonds, des banques aux investisseurs institutionnels mondiaux, et des sociétés de capital-investissement aux venture capitalists. La résurgence énergétique du continent après le Covid-19 exigera que toutes les parties prenantes se réunissent et trouvent de nouvelles façons de structurer les accords et de lever des capitaux au profit des économies locales et de la création d'emplois.

« Notre comité d'investissement est au cœur de l'objectif de la Chambre africaine de l'énergie, qui consiste à établir un pont entre les investisseurs et l'industrie énergétique du continent. L'Afrique a des opportunités d'investissement illimitées à travers les sources d'énergie et les chaînes de valeur, et il est urgent de mieux communiquer avec les financiers et les investisseurs pour augmenter les investissements sur le continent », a déclaré NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie. « La Chambre africaine de l'énergie s'est donné pour mission de stimuler les flux de capitaux et de technologies sur le continent, et d'engager un dialogue approfondi avec de nouveaux fournisseurs de capitaux intéressés par l'Afrique et fournir des conseils sur la structuration de meilleures et futures transactions », a-t-il conclu.

Des projets gaziers phares à travers l'Afrique ont réussi à attirer des capitaux régionaux et mondiaux au cours des derniers mois et années. Du Sénégal au Mozambique et à la Guinée équatoriale, l'Afrique a démontré sa capacité à attirer les financements nécessaires à son développement. Cependant, les investissements sont toujours en deçà des besoins de nos marchés. Alors que le cycle d'appel d'offres en cours au Nigéria sur les champs marginaux sera très probablement un succès, l'accès au financement pour le développement de ces champs restera un défi majeur pour les opérateurs. Les sociétés énergétiques africaines au Nigéria, au Cameroun, au Gabon, au Ghana, au Mozambique, au Soudan du Sud, en Ouganda et en Afrique du Sud continuent de considérer l'accès au capital comme leur plus grand obstacle lorsqu'il s'agit de développer les ressources naturelles africaines ou même de concourir pour des contrats de service.


Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Référencement Google SEO