Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Des avancées dans le processus de paix en République centrafricaine (RCA)

«Des résultats probants ont été enregistrés dans le cadre du processus[de paix] qui a connu des avancées majeures», a déclaré le Président Faustin

«Des résultats probants ont été enregistrés dans le cadre du processus[de paix] qui a connu des avancées majeures», a déclaré le Président Faustin Archange Touadera.Il s'exprimait ainsi lors de la deuxième révue stratégique du processus de mutualisation de l'Accord pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine et la Feuille de route de Luanda qui s'est tenue à Bangui le 23 octobre 2023.

La rencontre a permis au gouvernement centrafricain et ses partenaires ainsi qu'aux garants et facilitateurs du processus d'évaluer sa mise en œuvre, ceci en présence des ministres des affaires étrangères du Rwanda et de l'Angola, pays dont les présidents sont les médiateurs.

Parmi les résultats positfs cités par le chef de l'État, on peut noter sur le plan sécuritaire, le désarmement et la démobilisation de 4 884 ex-combattants dont 1 112 ont été intégrés dans les forces de défense et de sécurité, de même que la réinsertion de 3081 ex-combattants financée par la Banque Mondiale et la CEMAC.

Le président a de même mentionné le désarmement et le rapatriement vers l'Ouganda en septembre 2023 de 51 ex-combattants de la LRA ainsi que leurs familles respectives soit un total de 140 personnes; le rapatriement ayant été facilité par la MINUSCA, du point de vue logistique.

Dans le meme sens, le communiqué final publié à l'issue de la réunion note" les efforts significatifs réalisés, notamment dans le cadre du Programme DDRR et de la Restauration de l'Autorité de l'Etat sur toute l'étendue du territoire " et sefélicite " de l'auto-dissolution de neuf groupes armés sur les 14 signataires de l'APPR-RCA et de l'élaboration du projet de stratégie d'engagement des leaders des groupes armés."

Concernant l'aspect politique du processus, le Chef de l'État Centrafricain,a réiteré son engagement et celui duGouvernement à " assurer un processus politique apaisé, réellement participatif et inclusif en vue de favoriser l'implication de toutes les forces vives de la nation, dans les réflexions sur les grandes questions concernant l'avenir du pays ".

Il a mentionné notamment les élections locales du 24 octobre 2024, qui selon lui constituent une opportunité de dialogue entre l'ensemble des acteurs impliqués et pour lequel, sous la coordination du Premier Ministre, un «Comité stratégique d'appui au processus électoral ouvert à l'ensemble des parties prenantes, y compris les partis politiques d'opposition, la société civile et les partenaires» a été mis en place.

La MINUSCA et l'UNOCA (le bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale) représenté par son chef Abdou Abarry ont participé à cette revue comme d'autres garants et facilitateurs du processus de paix.

«La mise en œuvre de l'accord de paix est l'œuvre des autorités de ce pays au premier rang desquels le president Touadera lui-même dont la politique d'ouverture et de main tendue a permis ces avancées notoires », a ainsi affirmé Abdou Abarry avant d'ajouter que «les Nations Unies seront engagées aux cotés du gouvernement pour soutenir ce processus jusqu'à son terme».

La première revue stratégique du processus de paix en RCA s'était tenue à Bangui en juin 2022.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic (MINUSCA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Système de gestion de contenu (CMS)