Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Les Banques multilatérales de développement unissent leurs forces à  la Conférence des Parties (COP28) pour la résilience climatique mondiale

Les banques multilatérales de développement (BMD) ont un rôle clé à jouer dans la lutte contre le changement climatique, ont déclaré des experts du

Les banques multilatérales de développement (BMD) ont un rôle clé à jouer dans la lutte contre le changement climatique, ont déclaré des experts du développement lors de la Conférence des parties sur le climat, la COP28, qui se tient à Dubaï alors que les préoccupations climatiques s'intensifient et que les initiatives mondiales visant à freiner la dégradation de l'environnement se multiplient.

Les représentants des banques multilatérales de développement ont discuté, lors d'un événement parallèle, de la façon dont elles pourraient favoriser davantage la résilience climatique et les solutions durables de manière collaborative et en adoptant une approche centrée sur les pays.

AlHamndou Dorsouma, directeur par intérim du Département du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement, a appelé à une action globale et souligné la nécessité d'adopter une approche centrée sur les pays. Les banques multilatérales de développement, a-t-il déclaré, doivent cofinancer des projets à l'échelle des pays.

« Dans nos rôles de banques multilatérales de développement, nous reconnaissons le besoin urgent d'une contribution accrue à la lutte contre le changement climatique. »

L'adaptation est la pierre angulaire de l'action pour les pays africains, a déclaré M.Dorsouma, citant le rôle proactif de la Banque dans le soutien de 46projets d'investissement dans 36pays. Il a également souligné le lancement des Pactes nationaux d'investissement pour l'adaptation avec le Kenya, la Tanzanie, le Nigeria, le Mozambique et le Sénégal, afin de soutenir les initiatives d'adaptation menées par les pays.

Graham Watkins, de la Banque interaméricaine de développement (BID), a souligné des collaborations productives en Amérique latine et dans les Caraïbes. « Nos actions concertées sur le terrain, combinées à des initiatives conjointes avec des entités telles que la Banque européenne d'investissement et l'Agence française de développement, témoignent de la dynamique qui règne dans ces régions. »

M.Watkins a indiqué que plusieurs pays de ces régions travaillent activement à la formulation de cadres nationaux pour le climat et le développement – la Colombie, le Costa Rica, le Chili, l'Uruguay, la République dominicaine et la Barbade. Il a également souligné le rôle déterminant de cette banque dans la fourniture d'une assistance technique au Pérou et au Brésil dans le cadre de leurs Contributions déterminées au niveau national et de leurs stratégies climatiques.

M.Watkins a ajouté: « Notre initiative soutient les banques locales dans la formulation de stratégies d'investissement et l'identification de projets verts, avec des initiatives actives déjà en cours dans des pays comme le Maroc et l'Égypte. »

Les banques multilatérales de développement comprennent qu'un climat efficace nécessite leur collaboration, l'engagement des banques locales, la collaboration régionale et le passage à une approche programmatique structurée autour de plateformes pilotées par les pays, avec des objectifs clairs, ambitieux et contrôlables. Avec leurs différents mandats, leurs relations avec les pays, leurs modèles opérationnels et leur expertise, les banques multilatérales de développement sont engagées dans une action collective mondiale et dans des stratégies innovantes et collaboratives pour faire face à la crise climatique croissante.


Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Hébergement de site Web