Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

France - Mali / France - Rwanda / France - Maroc / France - République démocratique du Congo / France - Egypte: Quai d'Orsay - Déclarations du porte-parole

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes:

[...]

4 - Mali - Attaque contre la

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations et répondu aux questions suivantes:

[...]

4 - Mali - Attaque contre la MINUSMA (5 novembre 2016)

La France condamne vivement l'attaque menée le 5 novembre contre un convoi de la MINUSMA dans la région de Mopti, qui a fait trois morts, dont un casque bleu, et sept blessés.

La France présente ses condoléances aux familles des victimes et aux autorités du Togo et du Mali. Elle salue l'engagement exemplaire de la MINUSMA en faveur de la consolidation de la paix.

Nous assurons le Mali de notre solidarité dans la lutte contre le terrorisme. La France appelle toutes les parties à prendre leurs responsabilités afin que le processus de paix avance dans les délais impartis et de façon concrète, s'agissant en particulier des volets sécuritaire et politique.

5 - Rwanda

Q - La commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG) rwandaise vient de publier une liste de 22 gradés français à qui elle reproche d'avoir été activement complices du massacre. Quelle est la réaction de la France?

R - Je vous rappelle le communiqué de la présidence de la République du 7 avril 2014 à l'occasion du vingtième anniversaire du génocide rwandais: (...) "le génocide rwandais a été une des pires atrocités de notre temps. Il a été commis alors que le monde savait et n'a pas pu l'empêcher. Il a marqué notre humanité et nos consciences. Nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour qu'un tel drame ne se reproduise plus. La prévention des génocides est devenue un élément central de l'action extérieure de la France. Elle inspire à la fois nos interventions en Afrique, et notre action au Conseil de sécurité des Nations unies pour limiter l'usage du droit de veto en cas de crimes de masse."

Par ailleurs, afin que la lumière soit faite sur ces évènements en toute impartialité, la France a soutenu très activement la création, en novembre 1994, du Tribunal pénal international pour le Rwanda, créé sur décision du Conseil de sécurité des Nations unies. Conformément aux obligations qui découlent de la résolution 955 du Conseil de sécurité, la France a mis sur pied une coopération étroite avec le tribunal. La création de ce tribunal a eu lieu en novembre 1994 et en mai 1996 nous avons adapté la loi française afin de reconnaître la primauté du Tribunal pénal international pour le Rwanda sur les juridictions françaises.

[...]

7 - Maroc

Q - Dans un discours prononcé depuis Dakar, le Roi du Maroc a réaffirmé le droit légitime du Royaume de réintégrer l'Union africaine, soulignant que cette décision est le couronnement de la politique africaine et de l'action solidaire que le pays mène dans le continent. Quelle est la réaction de la France à cette décision d'autant plus que les deux pays n'ont eu de cesse de souligner leur détermination à œuvrer de concert pour promouvoir une coopération triangulaire France-Maroc-Afrique?

R - M. Jean-Marc Ayrault s'est exprimé sur ce sujet le 12 octobre à l'occasion de l'inauguration de l'exposition "Le Maroc à travers les âges" à Paris. Je vous rappelle ses déclarations :

« J'aimerais dire un mot de la décision historique de Sa Majesté le Roi de reprendre sa place au sein de l'Union africaine. Ce choix courageux permettra au Maroc d'œuvrer toujours plus efficacement à l'unité et à la stabilité du continent ainsi qu'à son développement économique et humain. La coopération et les projets de nos deux pays, qui ont en Afrique une vocation naturelle à agir ensemble, s'en trouveront renforcés. »

[...]

9 - République démocratique du Congo

Q - Le signal des radios Okapi et RFI a été interrompu à Kinshasa et Lubumbashi. La France compte-elle réagir ?

R - La coupure des signaux des radios Okapi et RFI les 5 et 6 novembre à Kinshasa et Lubumbashi est inacceptable.

Nous réaffirmons notre attachement au respect de la liberté de la presse et du droit d'information, composantes essentielles de toute société démocratique.

10 - Egypte

Q - Quelle est votre réaction à l'interdiction de voyager prononcée par la justice égyptienne contre l'avocat et défenseur des droits de l'homme Malek Adly, alors qu'il devait se rendre en France pour assister à un événement du réseau euro-méditerranéen des droits de l'Homme ?

R - Nous regrettons que M. Adly n'ait pu se rendre à la réunion à laquelle il prévoyait de participer en France.

Nous espérons qu'il pourra prochainement retrouver ses droits, dont celui de voyager.

Nous rappelons notre attachement au respect des libertés fondamentales, notamment la liberté d'opinion et d'expression.


Distribué par APO pour Ministère des Affaires Etrangères de la République Française.
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Hébergement de site Web