Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Les droits et la protection de l'enfant au cÅ“ur d'une formation des formateurs des forces de défense et de sécurité Maliennes à  Gao

Le camp de la MINUSMA à Gao abrite, depuis le 13 et ce jusqu'au 15 avril 2021, un atelier de formation des formateurs au sein des forces de défense

Le camp de la MINUSMA à Gao abrite, depuis le 13 et ce jusqu'au 15 avril 2021, un atelier de formation des formateurs au sein des forces de défense et de sécurité maliennes, sur les Droits et la Protection de l'Enfant. Co organisé par la section de la Protection de l'enfant et la coordination de la Police des Nations Unies à Gao (UNPOL), cet atelier a été présidé par M. Mohamed El Amine SOUEF, Chef du Bureau régional de la MINUSMA, en présence de madame Odile KANTYONO, Commandante régionale d'UNPOL à Gao, de leurs collègues des droits de l'homme et de ceux de la protection de l'enfant.

L'objectif de cette formation est de contribuer au renforcement du système national de protection de l'enfant du Mali. Il s'agit plus spécifiquement d'informer et de former les éléments des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM) sur les normes, les standards et les techniques de protection de l'enfant.

Durant trois jours, plusieurs modules seront dispensés aux participants par l'unité en charge de la protection de l'enfant, le service anti-mine des Nations Unies (UNMAS) et la Division des Droits de l'homme et de la Protection de la MINUSMA. Le rôle des FDSM lors de leurs interactions avec les enfants, les entretiens ou auditions des enfants ; l'introduction à la notion de prévention aux mines et aux engins explosifs improvisés ont été les principales thématiques abordées.« Cette formation nous permettra de mieux comprendre le concept de la protection de l'enfant. Je compte faire une très bonne restitution à mes collègues à l'issue de cet atelier, »a promis Minkeylou Seydou MAIGA, Adjudant-Chef à la brigade territoriale de Gao.

La protection des enfants une exigence transversale du mandat de la MINUSMA...

Selon la Résolution 2531 de la Mission Onusienne au Mali, le Conseil de Sécurité des Nations Unies « prie la MINUSMA de considérer la protection de l'enfance comme une question transversale touchant tous les aspects de son mandat » et « lui demande de veiller à ce que la protection des droits de l'enfant soit prise en compte dans le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion et dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité ». L'inclusion de la protection des droits de l'enfant dans le processus de la réforme du secteur de la sécurité, tel que souhaité par le Conseil de sécurité, exige que les FDSM continuent d'adhérer à l'importance de la protection de l'enfant en situation de conflit armé et renforcent leurs compétences en matière de protection des droits de l'enfant. Pour y arriver, elles devraient disposer de formateurs capables de former systématiquement les nouvelles recrues et de faire des sessions de recyclages dans le domaine des droits et de la protection de l'enfant à l'intention des éléments déjà en fonction.

C'est dans ce but qu'une dizaine d'agents des forces de défense et de sécurité maliennes ont répondu à l'appel de Gao afin de se familiariser avec les différents modules visant à prendre en compte la Protection des droits de l'enfant. Ces participants sont de la Police, la Gendarmerie, la Garde Nationale, de l'Armée et de la Protection Civile.« Il est inutile de rappeler la situation sécuritaire qui prévaut dans notre région et dont les conséquences sont dramatiques pour la protection et le bien-être des enfants, car elle est caractérisée par la commission des six graves violations des droits de l'enfant. Ce sont entre autres, les attaques et menaces d'attaques contre les écoles et hôpitaux engendrant leur fermeture, le recrutement et l'utilisation d'enfants soldats, les violences sexuelles contre les enfants, l'enlèvement d'enfants, leur déni à l'assistance humanitaire, ou encore les blessures et même des tueries d'enfants »a précisé M. SOUEF, Chef du Bureau régional de la MINUSMA à Gao.

À l'issue de cet atelier, un pool de formateurs sur les droits et la protection de l'enfant en situation de conflit armé, existera au sein des structures nationales des forces de sécurité ayant un intérêt et intervenant dans le domaine de la protection de l'enfant au Mali. Les acteurs du secteur de la sécurité intègreront la protection de l'enfant dans la réforme en cours de ce secteur au Mali ; le cadre de coopération et de collaboration entre la MINUSMA et les Forces de sécurité du Mali est renforcé à Gao, et les stratégies de prévention et de réponse aux violations sont mieux coordonnées.


Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2021 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Catalogue de produits