Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Promotion de la Vaccination : Le Gouvernement Veut Réduire Les Taux De Mortalité Lies Aux Maladies Évitables

La Côte d'Ivoire, avec l'appui de ses partenaires, consacre d'importants moyens pour protéger les enfants contre différentes maladies. Le Programme

La Côte d'Ivoire, avec l'appui de ses partenaires, consacre d'importants moyens pour protéger les enfants contre différentes maladies. Le Programme élargi de vaccination (Pev) permet de réduire la morbidité et la mortalité liées à une dizaine de maladies.

La Côte d'Ivoire repart en guerre contre la poliomyélite. En effet, le ministère de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle organise une campagne de vaccination contre la poliomyélite du 10 au 13 mai 2024 dans 46 districts sanitaires de la Côte d'Ivoire. Plusieurs pays de la région africaine de l'OMS, dont la Côte d'Ivoire, sont confrontés à une épidémie de poliovirus dérivé de souche vaccinale circulant de type 2 (Pvdvc2). Depuis 2023, le pays a enregistré sept cas de poliomyélite dans cinq régions sanitaires. La campagne vise à protéger plus de 4,5 millions d'enfants âgés de 0 à 5 ans. L'offensive comporte deux Journées Locales de Vaccination (JLV) et deux Journées Nationales de Vaccination (JNV) au cours de l'année 2024.

Une nouvelle croisade lancée à Man avec espoir. On se souvient qu'en août 2020, l'Oms se félicitait de l'éradication du poliovirus sauvage en Afrique. Une belle victoire des campagnes de vaccination contre cette maladie invalidante qui rappelle l'éradication de la variole.

La poliomyélite est une maladie très contagieuse. Elle touche principalement les enfants de moins de cinq ans. Elle provoque une paralysie permanente ou la mort. La poliomyélite fait partie des maladies ciblées par le Programme élargi de vaccination (Pev). Le pays a investi dans la prévention avec la mise en route d'un Pev dynamique pour réduire les taux de mortalité liés aux maladies évitables. Le programme couvre les enfants de 0 à 11 mois et les femmes enceintes. Les vaccins ciblent la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B, les méningites bactériennes et à pneumocoque, la poliomyélite, la rougeole, la rubéole, la fièvre jaune et les diarrhées à rotavirus et le cancer de l'utérus pour la jeune fille de 9 à 14 ans. Les vaccins du Pev sont gratuits. La vaccination est obligatoire en Côte d'Ivoire.

Le 18 septembre 2019 à Yamoussoukro, le gouvernement a adopté un décret rendant obligatoire la vaccination pour les enfants de 0 à 11 mois, ainsi que pour les femmes enceintes, lors des campagnes de vaccination et pendant la vaccination de routine. Le décret portant réglementation de la vaccination des cibles du Programme élargi de vaccination vise à assurer la protection des femmes et des enfants contre les maladies les plus meurtrières qui peuvent être évitées. En ligne de mire l'éradication de la poliomyélite, l'élimination du tétanos maternel et néonatal (TMN), l'élimination de la rougeole, le contrôle de la fièvre jaune.

En plus de ces maladies, le Pev a également dans le viseur le cancer du col de l'utérus. Avec le Programme national de lutte contre le cancer (PNLCa), il a lancé la campagne de sensibilisation et de vaccination contre le cancer du col de l'utérus (HPV). L'objectif est d'atteindre une couverture vaccinale de 90 % chez les femmes et les filles à l'échelle mondiale. L'enjeu étant de parvenir, en collaboration avec l'OMS, à éliminer ce cancer dans tous les pays.

L'introduction, en octobre 2019, de la dose de naissance du vaccin contre l'hépatite B, dans la vaccination de routine, grâce à des partenaires (OMS, Gavi et Unicef) a été une action marquante. Récemment, les autorités sanitaires ivoiriennes ont annoncé une campagne de vaccination contre le paludisme qui devrait démarrer dans les prochains mois.

L'importance que le pays accorde à la vaccination se ressent à travers le Programme social du Gouvernement (PsGouv). Elle fait partie des thématiques retenues pour améliorer les conditions de vie des populations.

En effet, dans le cadre du PsGouv2, à fin novembre 2023, 6,4 milliards de FCFA ont été dépensés de 2022 à 2023 pour assurer la protection de 4 712 551 enfants. Il s'agit entre autres de 429 254 filles vaccinées contre le cancer du col de l'utérus, avec une couverture de 73%, 1 038 559 enfants de 0 à 11 mois vaccinés contre la rougeole et la rubéole, soit une couverture vaccinale de 93%.

Un enfant bien vacciné grandit dans de bonnes conditions et réalise pleinement son potentiel.


Distribué par APO Group pour Portail Officiel du Gouvernement de Côte d'Ivoire.

Les Tops Populaires


Aujourd'hui
Dernier 7 jours
Dernier 30 jours
Copyright 2024 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
Pense Web - Commerce en ligne