Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

La FAO salue la contribution de l'Union Européenne de 11 millions d'euros afin de lutter contre l'invasion de criquets pèlerins

Le Directeur général de la FAO, M.QU Dongyu s'est félicité aujourd'hui de la contribution de l'Union européenne à hauteur de 11millions d'euros,

Le Directeur général de la FAO, M.QU Dongyu s'est félicité aujourd'hui de la contribution de l'Union européenne à hauteur de 11millions d'euros, alors que l'agence onusienne intensifie ses efforts afin de lutter contre la résurgence du criquet pèlerin qui s'est désormais propagé de l'Afrique de l'Est jusqu'au golfe Persique.

La Commission européenne a annoncé que 10millions d'euros allaient être octroyés par la Direction générale de la coopération internationale et du développement (DEVCO) de la Commission européenne. La Protection civile et opérations d'aide humanitaire européennes (ECHO) a également fait don d'un million d'euros supplémentaires.

«Je tiens à remercier l'Union européenne pour sa générosité et son aide face à la menace du criquet pèlerin qui risque de provoquer une crise humanitaire en Afrique de l'Est», a déclaré M.QU.

Le Directeur général a ajouté que la situation est extrêmement alarmante dans une région où 20millions de personnes sont déjà considérées comme étant en situation d'insécurité alimentaire.

La résurgence du criquet pèlerin est la pire que l'Éthiopie et la Somalie aient connue en 25 ans et la pire infestation ayant touché le Kenya en 70 ans. Djibouti et l'Érythrée ont aussi été touchés tandis que le Soudan du Sud, l'Ouganda et la République de Tanzanie ont également fait état de la présence d'essaims.

Une nouvelle étape a été franchie cette semaine lorsque des vents violents ont poussé des essaims de criquets pèlerins vers les deux rives du golfe Persique à Bahreïn, au Koweït et au Qatar et jusqu'au sud-ouest de l'Iran.

«Il faut de toute urgence intensifier les interventions pour protéger les moyens d'existence des populations rurales et pour aider les agriculteurs et leurs familles. Il n'y pas de temps à perdre.», a affirmé M.QU.

Le criquet pèlerin est considéré comme l'insecte migratoire le plus ravageur au monde et, en l'espace d'un jour, un essaim d'un kilomètre carré est capable de consommer la même quantité de nourriture que 35000 personnes.

La FAO a lancé un appel de fonds de 138millions de dollars pour aider les pays touchés. Jusqu'ici, seul 52millions de dollars ont été reçus.

La semaine dernière, le Directeur du Bureau de Liaison de la FAO à Bruxelles, M.Rodrigo de Lapuerta Montoya, a informé le groupe de travail «Aide humanitaire et aide alimentaire» du Conseil de l'Union européenne des dernières évolutions de la situation. Les États membres ont exprimé leur inquiétude face à une telle situation et ont confirmé leur engagement et leur confiance dans le travail de la FAO.

M.Dominique Burgeon, le Directeur de la Division des urgences et de la résilience de la FAO, a quant à lui informé la Commission du développement du Parlement européen à Bruxelles. «La situation est extrême. Nous avons ici l'occasion de la maîtriser,» a-t-il indiqué.

Le Service d'information sur le criquet pèlerin de la FAO indique que la situation s'aggravera ultérieurement en raison de nouvelles infestations qui devraient se développer dans les prochains mois.

Les pâturages et les cultures ont déjà été touchés à Djibouti, en Érythrée, en Éthiopie, au Kenya et en Somalie et les conséquences seront probablement graves pour la région où des milliers de personnes dépendent de l'agriculture et de l'élevage pour leur survie.

La FAO est déjà présente sur le terrain et apporte une aide aux gouvernements et aux autres partenaires au niveau de la surveillance, de la coordination, des conseils techniques et des achats de biens et de matériel.

L'agence onusienne prépare également une intervention visant à protéger les moyens d'existences des populations rurales en fournissant aux agriculteurs touchés du matériel agricole, une assistance vétérinaire pour le bétail sous-alimenté, et une aide en espèces aux familles qui ont perdu leur récolte afin qu'elles puissent acheter de la nourriture.

La FAO a proposé de répartir les 138millions de dollars destinés à la lutte contre la résurgence du criquet pèlerin en les attribuant aux différents pays touchés comme suit: Djibouti (1965000dollars); l'Érythrée (8500000dollars); l'Éthiopie (50500000dollars); le Kenya (22100000dollars); la Somalie (32200000dollars); le Soudan du Sud (8650000dollars); la Tanzanie (505000dollars); et l'Ouganda (8580000dollars).

Surveiller et prévoir l'évolution de la situation du criquet pèlerin fait partie du mandat originel de la FAO. Le Service d'information sur le criquet pèlerin de la FAO est actif depuis environ 50 ans. La présence bien établie sur le terrain de l'organisation, sa capacité à mettre en relation les autorités des différents pays, et sa profonde expertise dans la gestion du criquet pèlerin fait d'elle un acteur clé pour répondre à la recrudescence qui touche actuellement l'Afrique de l'Est et la région de la mer Rouge.


Distribué par APO Group pour Food and Agriculture Organization (FAO).
Copyright 2020 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Catalogue de produits