Nous informons, nous communiquons
Nous informons, nous communiquons

Un dirigeant du secteur de l'énergie déclare que le nouveau livre « Des milliards en jeu », apporte des solutions à  l'autosuffisance énergétique de l'Afrique

Le gaz naturel peut littéralement aider l'Afrique à donner de l'électricité à sa population. Il suffit de l'exploiter correctement et de ne pas le

Le gaz naturel peut littéralement aider l'Afrique à donner de l'électricité à sa population. Il suffit de l'exploiter correctement et de ne pas le gaspiller ni l'exporter.

C'est la prémisse du chapitre 5 de «Des milliards en jeu : L'avenir de l'énergie africaine», le nouveau livre de NJ Ayuk, avocat de l'énergie en Afrique. Et c'est un message que soutient Jeff Goodrich, ancien PDG de OneLNG.

OneLNG était une co-entreprise entre le transporteur de gaz naturel liquéfié (GNL) Golar LNG et Schlumberger, le géant mondial des services pétroliers en amont. Bien que les problèmes de financement aient empêché OneLNG de développer le premier projet FLING en Afrique avec Ophir Engergy, basé à Londres, les responsables du projet, y compris Goodrich, ont reconnu le potentiel de GNL pour la monétisation des réserves de gaz naturel en Afrique.

« Dans le chapitre intitulé 'Abondant, accessible et abordable : l'âge d'or du gaz naturel brille en Afrique', Ayuk identifie correctement les avantages du gaz naturel, en particulier lorsque la planète cherche des moyens de réduire les émissions de CO2 », a déclaré Goodrich. «Il s'attaque également à certains problèmes auxquels l'industrie gazière africaine doit faire face, à savoir le brûlage à la torche et l'exportation de produits pouvant être utilisés en Afrique.»

Malgré les progrès de l'électrification, une grande partie de l'Afrique est encore plongée dans l'obscurité chaque soir. L'utilisation du gaz naturel comme source fiable de production d'électricité changerait cela. Cela réduirait également le recours à des sources telles que les excréments d'animaux pour la cuisson - une méthode liée aux maladies respiratoires.

« C'est incroyable de penser qu'aujourd'hui, près d'un milliard de personnes en Afrique subsaharienne n'ont pas accès à l'électricité, mais c'est une réalité qui n'effraie pas Ayuk », a déclaré Goodrich. « Plutôt que de fuir le problème, il propose un certain nombre de solutions réalistes que toute personne soucieuse de rendre l'Afrique plus autonome aura hâte d'entendre. Je pense que ses idées vont particulièrement toucher les lecteurs qui sont d'accord avec Ayuk pour dire qu'un marché d'exportation mondial trop saturé en fait le meilleur moment pour faire progresser le commerce de l'énergie intra-africain et se concentrer sur les marchés régionaux.»

NJ Ayuk est fondateur et PDG du conglomérat panafricain du droit des sociétés, Centurion Law Group ; Fondateur et président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie ; et co-auteur de «Big Barrels: Pétrole et gaz africains et la quête de la prospérité» (2017).

Il est reconnu comme l'une des personnalités les plus en vue du monde des affaires en Afrique.

«Des milliards en jeu : L'avenir de l'énergie africaine» sera publié en octobre 2019.Pour plus d'informations sur le livre, suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram @BilliondAtPlay.


Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.
Copyright 2019 © inf-communication.com. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Design de site Web